Surfrider contre le projet du super port de Pasaia

mercredi 12 janvier 2011 à 21:32 | Publié dans information générale | Un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , ,

Maquette du projet mise en situation.

Surfrider a intégré le collectif Jaizkibel Bizirik, constitué d’une trentaine d’associations, s’opposant au projet du super-port de Pasaia qui doit être construit sur le Jaizkibel (Guipuzcoa), un site classé Natura 2000 (voir par exemple la galerie photo de Stéphane Salerno).

L’Association Action Citoyenne Environnementale (ACE) d’Hendaye a eu accès à l’épais dossier de 600 pages publié par  l’Autorité Portuaire de Pasaia/Pasajes en Gipuzkoa dans le cadre de l’enquête publique et a mis en ligne sur son site de longs extraits qui présentent le projet et ses risques irréversibles pour l’environnement (partie 1, partie 2). Nous vous invitons vivement à vous y reporter.

Nous en avons sélectionné quelques extraits reproduits ci-après.

Le projet de port extérieur de Pasaia consiste à déplacer les activités portuaires de son emplacement actuel, la baie de Pasaia, vers la mer, plus exactement sur les flancs du Mont Jaizkibel. Il s’agit de construire une plateforme en béton d’au moins 100 hectares comprenant également un bassin de la même superficie et des docks de 2.700 mètres de long qui prendront leurs assises à 30 voire 35 mètres de profondeur dans l’océan. L’accès depuis la terre se fera en creusant deux tunnels sous le Jaizkibel. L’un servira à acheminer les marchandises par la route, l’autre par chemin de fer. La terre de ces excavations ira combler l’espace consacré à la plateforme de 100 hectares. Les travaux devraient commencer en 2013 et se terminer en 2022.

L’étude d’impact environnementale, approuvée par le conseil d’administration de l’Autorité Portuaire de Pasaia/Pasajes, estime que l’effet de la construction du super port sur l’environnement serait « sévère » et qu’il pourrait même être considéré comme « critique » c’est-à-dire « irréversible », si le projet n’incluait pas 34 mesures correctrices qui pourraient réduire le dit impact, et qui augmenteraient, selon les premières estimations, le prix de l’opération de 10 % ou 15 % sur le budget de 765 millions d’euros. […]

[…] Le port extérieur de Pasaia/Pasajes, proposé dans les alternatives 3 et 4 de l’Etude d’Impact Environnemental, provoquerait la séparation physique des falaises du Jaizkibel de la mer durant 2.700 mètres. La symbiose Terre/Océan de ce milieu exceptionnel serait définitivement rompue. […]

[…] Le Jaizkibel protégé coté terre par le programme européen Natura 2000, ne l’est pas côté mer. Ce projet de super port extérieur, complètement écocidaire, touchera aussi bien la terre que la mer en totale osmose donc indissociables du fait que les dégâts environnementaux causés côté mer influeront côté terre et vice versa.

Il annihilera directement et d’une manière irréversible 2.700 mètres de côtes de haute valeur écologique ainsi que  « des niches » d’espèces innombrables. Les falaises du Jaizkibel abritent, par exemple, des espèces animales protégées et uniquement présentes sur ces berges comme les mollusques et cormorans.  A ces impacts directs s’additionneront, des impacts induits avec de graves répercussions sur toute la côte basque. […]

[…] La construction  et l’exploitation du port extérieur de Pasaia/Pasajes influera également sur les zones Nature 2000 d’Iparralde. Il ne faut pas perdre de vue qu’Hendaye et ses environs possède des Sites d’Importance Communautaire et/ou classés Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique Floristique (ZNIEFF) et/ou classés Site Natura 2000 et/ou inscrits, notamment la  baie de Txingudi, le domaine d’Abadia et la corniche basque, la Baie de Loya. […]

[…] Contrairement à se que disait Jacques Cousteau, les Océans sont loin d’être « Le monde du silence ». Les activités humaines ont transformées, au fil des ans, cette « trame » sonore en pollution. Selon certains chercheurs californiens, avec la mondialisation, la flotte marchande (pétroliers, remorqueurs, cargos, containers etc…) a doublé en nombre et quadruplé en tonnage remplissant ainsi les océans d’une bande de fréquence sonore de 500 hz.

L’étude d’impact environnemental n’a pas tenu compte du fait que 17 espèces de baleines et de dauphins dont le dauphin Mulard, le dauphin commun, le dauphin rayé, la baleine pilote ainsi que le cachalot, le petit rorqual et la baleine yubarta etc… possèdent des populations stables sur le littorale basque et plus spécialement dans la zone Jazkibel-Ulia. De plus, du côté Hendayais, déclaré zone Natura 2000 on trouve deux espèces de cétacés: le marsouin commun et le dauphin mulard. Il s’agit, selon les biologistes basques (COBE), des mêmes populations qui partagent des aires d’alimentation et utilisent les domaines marins de Jaizkibel.

Nous nous demandons comment la construction de ce projet pharaonique qui nécessitera l’assemblage de plus de 80 blocs de béton géants, en utilisant pour ce faire plus de 20 millions de mètres cubes de pierre sans compter les 3 millions de m3 de terre du Jaizkibel (qui seront utilisés pour combler l’espace appelé à se transformer en plateforme et qui proviendront de l’excavations des deux tunnels) se fera sans augmenter la pollution sonore marine et donc sans perturber gravement la faune aquatique de la zone côtière?!

De plus, le transport maritime contribue pour beaucoup à l’augmentation du niveau sonore et avec la multiplication du nombre de bateaux qu’engendrerait le super port de Pasaia/Pasajes s’il venait à aboutir, les sources de bruit seront telles, dans le milieu marin, qu’elles pourraient empêcher les cétacés de communiquer, de s’orienter, et provoquer des modifications du comportement qui, dans certains cas, peuvent aboutir à des échouages et des décès. […]

Un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Fuites d’hydrocarbures en vue !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :