Des biochips dans le Léman

mardi 29 janvier 2013 à 21:38 | Publié dans médias filtrants | 5 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

medias_filtrants_biochip_Leman-1
Ci-dessus : à gauche un modèle carré jusque là jamais observé et à droite un Biochip-M circulaire tel que développé par la société AnoxKaldnes-Veolia)

Une nouvelle pollution aux médias filtrants déclarée sur les berges du Lac Léman en Suisse : des centaines de pièces sont ramassées par des promeneurs et des pêcheurs depuis le printemps 2012 de Saint Prex à Villeneuve soit sur près de la moitié de la façade Suisse du Léman. 

leman_medias_filtrants

C’est Bernard Hangartner qui nous a averti : « Tous les quatre ans, année bissextile, le niveau du lac Léman est abaissé afin de pouvoir entre autre, effectuer divers travaux sur les rives, ports et aménagement habituellement en eau. Je profite également de l’accès à de petites plages, découvertes le temps que le niveau du lac remonte. Mois de mars 2012, je gagne pour une conversations entre galets, une de ces plages pour profiter de la chaleur et du calme propre au lieu. Je fus attiré par une rondelle de plastique qui de première vue ressemblait à un filtre, qui dans ma tête, pourrait venir d’une capsule de café…

Éliminant d’emblée celles utilisées couramment à mon domicile, mon regard se portait du coup sur une quantité impressionnante de ces pièces de plastique, échouées là. Il y aurait autant de monde sur le lac à boire du café et d’y balancer au jus le contenant du jus ? Pas possible pour des gens du lac. Je ramassais donc des centaines de ces rondelles. Quelques jours après, je retournais sur des lieux déjà visité, il y en avait encore et toujours. Y compris d’autres pièces, plus petites et carrées, et d’autres sous forme de tubes (des bourres de cartouches de chasse en fait). Il y a donc plusieurs modèles ? Lors d’un bol d’air pas plus tard que le 29 décembre, j’en ai ramassé encore une dizaine… »

medias_filtrants_biochip_Leman-2

STEP_EvoleneIl y a eu en fait non pas une, mais au moins deux pertes de médias filtrants dans des affluents du Rhône en amont du lac. La première concerne la station d’épuration municipale de la commune d’Evolène dans le canton du Valais à 80 km environ du Léman. L’infrastructure développée par la société Techfina avec le concours de l’entreprise Alpha Umwelttechnik – affiliée à Véolia Eau – a été mise en service en décembre 2010 et rejette ses eaux clarifiées dans la Borgne, un affluent du Rhône. Selon la Direction de l’Environnement du Canton de Vaud, cette station pourtant fermée et couverte a laissé s’échapper 3 à 5 m3 de Biochips le 29 mars 2012 qui se sont infiltrés dans un tuyau annexe suite à une montée du niveau d’eau et à un colmatage partiel des tamis de sortie. Depuis, la société Techfina dit avoir installé une grille de protection.

La deuxième pollution a pour origine la station d’épuration municipale de Saillon, une commune située à 50 km environ du Léman. La structure, dotée de bassins en plein air et rénovée en 2007 par les mêmes entreprises, utilise également des Biochips plats et circulaires de 45 mm de diamètre environ. En janvier 2012, suite à une baisse de la fourniture en air assurant le brassage des médias filtrants, les tamis de sorties se sont colmatés occasionnant le débordement de 3 à 5 m3 de biomédias qui ont rejoint la Salentse, un affluent du Rhône.

Selon les dires des gestionnaires de ses deux stations d’épuration, si le procédé est efficace en terme de rendement, il n’en demeure pas moins peu fiable et fortement consommateur d’énergie pour brasser en permanence les Biochips qui ont tendance à tomber au fond des bassins et perdre de leur efficacité.

A ce jour, les deux stations d’épuration du Valais qui utilisent des médias filtrants ont subi des avaries, ce qui décourage les responsables de l’eau d’investir à nouveau dans ce procédé.

Puisque chaque société installatrice possède son propre modèle de biomédia – ce qui en fait un traceur efficace – et que les deux pollutions observées proviennent de bassins utilisant des disques Biochips plats, il y a donc forcément une autre station d’épuration quelque part autour du Léman qui utilise des médias filtrants carrés et en a perdu une certaine quantité il y a quelques mois…  Amis suisses, continuez à ouvrir l’œil et n’hésitez-pas à nous contacter pour nous aider à en savoir plus.

Enfin, puisque le Rhône se jette dans le Léman avant de reprend son cours en aval du lac en France pour traverser Lyon, Valence, Montélimar… avant de rejoindre la Camargue, nous trouverons forcément un jour des médias filtrants suisses en Méditerranée !

5 commentaires »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. […] Les Biochips du Léman : https://surfrider64.com/2013/01/29/des-biochips-dans-le-leman/ […]

  2. Madame, Monsieur,

    Je vous informe comme demandé ci-dessus que lors de mes marches en rivage du Léman dans la région de Paudex à St-prex, je découvre avec déception ces déchets depuis début 2013; vers Lausanne jusqu’à 35 piéces par mètre linéaire.
    Jai demandé à plus de 20 personnes si qq connait ces déchets et m^me les employés de voirie ne savant pas ce que c’est et selon la densité rencontrée, je crains que cela soit plus de 5 mètres cube qui se répandent.

    C’est seulement hier que j’ai découvert vos photos en tapant la requête dechet+plage+leman faut-il rentrer en contact avec véolia suisse ou les autorités cantonale?

    Avec mes meilleures salutations F. Rosset
    fred_rosset@hotmail.com

  3. […] printemps 2012, mais aucun responsable pour les signaler, le contraire eût été étonnant. La pollution est signalée en premier à François Verdet de l’antenne Côte Basque en janvier 201…, qui connait bien la problématique pour avoir déjà eu affaire avec des biochips en 2010 en […]

  4. […] responsible never alerted anyone of the pollution, in fact it would have been surprising if he had! The pollution was reported first to Francois Verdet from the Basque Coast Chapter in January 2013, who is well practiced in the issue having already dealt with Biochips in Aquitaine in 2010. He […]

  5. […] 3e source de pollution du lac par des médias filtrants de forme carrée (articles concernant les deux premières sources de pollution, et la troisième). C’est la station municipale de Saint Prex qui laisse s’échapper […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :