Lâcher de ballons = pollution !

lundi 9 novembre 2015 à 08:25 | Publié dans pollution | Un commentaire
Étiquettes : , , ,

lacher_ballons_gonflables_Surfrider

Samedi 7 novembre, nous apprenions le lâcher de plusieurs centaines de ballons de baudruche le lendemain à midi en l’honneur du derby de rugby entre l’Aviron Bayonnais et le Biarritz Olympique. Conscients de l’impact environnemental que pouvait avoir ce lâcher, nous avons essayé d’attirer l’attention de l’Aviron Bayonnais et de la mairie de Bayonne en communiquant massivement sur les réseaux sociaux à l’aide d’une courte bande dessinée humoristique.

Malgré une diffusion importante sur Twitter, Facebook, sur le site officiel de la ville de Bayonne et sur les réseaux sociaux de médias locaux, le lâcher de ces migrateurs nocifs bleus et blancs a bien eu lieu.

A l’heure où les sacs plastiques vont être interdits, où on incite les gens à trier leurs poubelles en faisant appel à leur citoyenneté, où on a pris conscience du drame environnemental qu’étaient les continents plastiques, on aurait pu imaginer des ballons qui flottent au dessus du sol, retenus par une ficelle, au lieu de les lâcher dans la nature, au gré du vent. Une explication de quelques secondes pour les gens présents n’aurait pas gâché la fête… Au contraire même, cela aurait été un acte de sensibilisation.

Certains diront, «ce n’est pas bien grave, il y a pire !» En effet, mais comment s’émerveiller devant des ballons qui, on le sait, finiront leur course dans la nature et pourront potentiellement mettre fin à la vie d’animaux. La plupart de ces ballons, gonflés à l’hélium, sont montés dans les airs à quelques kilomètres de haut, puis ont explosé en fragments retombant alors sur terre ou en mer. Quelques-uns se seront dégonflés et gisent maintenant dans un périmètre proche, dans les champs, accrochés à un arbre, ou flottant dans l’eau.

Pour mémoire, selon un rapport de l’IFREMER datant de 2010, chaque année, un million d’oiseaux et 100 000 tortues de mer meurent après ingestion ou enchevêtrement dans les déchets plastiques et 267 espèces sont touchées par ce fléau.

Guillemot-ballon-gonflable
Guillemot retrouvé mort, entravé par un ballon. Photo: Richard Gilbert
Latex-Balloon-fragment-in-stomach-of-green-turtle
Fragments d’un ballon de latex dans l’estomac d’une torture verte trouvée du côté de Blackpool en Angleterre. Photo: Rod Penrose, Marine Environmental Monitoring, UK CSIP

Pour en savoir plus sur les méfaits des ballons gonflables dans l’environnement, vous pouvez consulter le site (en anglais) balloonsblow.org

Un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

  1. Bonjour,
    Les ballons sont présent en abondance sur les plages de Manche-Mer du Nord, l’origine de la pollution est locale, belge, anglaise, hollandaise…
    Voici le résultat dans le corps des oiseaux marins :
    https://www.wageningenur.nl/en/article/3.-Degradable-balloons-are-not-the-solution.htm
    ou avec traduction :
    https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.wageningenur.nl/en/article/3.-Degradable-balloons-are-not-the-solution.htm&prev=search

    DONNEZ NOUS L’adresse mail de la Mairie de Bayonne pour exprimer notre INCOMPRÉHENSION TOTALE !!!

    Laurent COLASSE
    sos mal de seine – Normandie
    maldeseine.free.fr


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :