Décharges sauvages : STOP !

samedi 28 avril 2018 à 17:38 | Publié dans actions antenne 64, Uramap | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , ,

Uramap-moulin-Habas-54.jpg

En 2018, alors que la problématique de la gestion des déchets est omniprésente, il existe encore des personnes qui se débarrassent de leurs poubelles en zone naturelle. Avec toujours les mêmes conséquences : pollution des nappes phréatiques, des cours d’eau et de l’océan…

Depuis près de trois ans, Surfrider Côte Basque participe au collectif Uramap qui édite la carte participative des pollutions aquatiques www.uramap.net. L’outil donne à chacun la possibilité de localiser les pollutions aquatiques, de communiquer avec les acteurs du territoire et de trouver collectivement des solutions.

Malgré tous ces efforts, de trop nombreuses décharges sauvages, pourtant connues des propriétaires et des services techniques des collectivités, persistent sur l’ensemble du territoire.

Pour dénoncer cette situation de fait, le collectif Uramap a organisé une action de nettoyage symbolique d’un site pollué le samedi 28 avril 2018… Situé à 300 m du centre de tri et de valorisation des déchets Canopia !

25 personnes ont extrait des dizaines de kilos de carrosseries automobiles et de déchets divers d’une zone humide située chemin du moulin de Habas à Bayonne. Les polluants ont été déposés au bord de la route pour qu’ils soient vus de tous !

(voir toutes les photos) © Christelle Chambre

Uramap-moulin-Habas-16

Uramap-moulin-Habas-2

Uramap-moulin-Habas-3

Avec cette action, le collectif Uramap demande aux collectivités locales de s’impliquer véritablement dans la lutte contre les dépôts sauvages, et notamment :

Appliquer le principe du pollueur / payeur
Parce que si certains pollueurs sont anonymes, d’autres signent leur méfait par le type d’objets jetés (emballages ou produits au nom d’une entreprise locale), par la localisation des dépôts sauvages dans des zones seulement accessibles des propriétaires.

Les mairies et communautés de communes possédent un pouvoir de police administrative, il n’est donc pas difficile de faire cesser les nuisances.

Rappelons que :
– Si l’auteur est connu, le maire DOIT faire usage de ses pouvoirs de police tant sur le plan pénal qu’administratif.
– Si l’auteur est inconnu, il est possible sous certaines conditions de mettre en cause le propriétaire si celui-ci fait preuve de négligence à l’égard d’abandons sur son terrain.

Un procès-verbal peut être dressé (en fonction des circonstances) au titre du code pénal, du code de l’environnement ou du code forestier. Il existe des contraventions applicables pour tout type de dépôts !

Nettoyer les sites déclarés pollués
Malgré les alertes de citoyens ou d’associations (collectif Uramap ou CADE par exemple) aucun nettoyage n’est entrepris par les collectivités ou services sanitaires à de nombreux endroits du territoire.

Sensibiliser le public, les entreprises et les collectivités
Sensibiliser une fois encore à la problématique des déchets qui impactent le milieu naturel et la qualité de l’eau par infiltration des sols ou par reprise des polluants par les cours d’eau avec comme réceptacle final le littoral et l’océan.

Rappelons que :
– 80% des déchets échoués sur les plages proviennent de l’amont (10% sont abandonnés directement sur le littoral et 10% en mer).
– 70% des déchets en mer finissent par couler et ne pourront jamais être récupérés.
– Le nettoyage des plages et du milieu naturel en général représente un budget important pour des collectivités qui héritent de polluants venus d’ailleurs.
– Le nettoyage mécanisé des plages détruit le milieu de vie de l’estran et favorise l’érosion.

Dire notre inquiétude du risque de multiplication des dépôts sauvages à l’occasion de la modification du mode de collecte des ordures
La Communauté Pays Basque expérimente depuis mars, sur le secteur Garazi Baigorri, un nouveau mode de collecte qui a pour objectif louable d’inciter à mieux trier et à limiter notre production de déchets en appliquant une taxe « ordures ménagères » variable en fonction des apports aux points de collecte.

En quelques mots, chacun est muni d’un badge qui permet l’ouverture de containers verrouillés, ce qui permet de comptabiliser les apports. Chaque ouverture est comptabilisée. Pour plus d’infos, se reporter à cette notice.

Ne risque on pas d’augmenter la tentation de se débarrasser d’ordures dans la nature pour apporter le moins possible aux containers ? Quels sont les mesures de sensibilisation et de police qui accompagnent la mise en place de ce dispositif ?

Un courrier a été envoyé il y a quelques semaines à la directrice des services techniques du pôle territorial Garazi Baigorri pour faire part de nos inquiétudes à ce sujet. Sans réponse à ce jour.

 

Laisser un commentaire »

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :