Larmes de sirènes : de l’usine à l’océan

samedi 10 juillet 2010 à 07:04 | Publié dans pollution | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , ,

Court documentaire (découvert sur le site Contisplage.com) réalisé par l’association anglaise  Surfers Against Sewage qui s’est rendu dans plusieurs fabriques de granulés plastique. Le constat est édifiant : il en traîne partout au sol et l’on voit même des sacs éventrés oubliés en plein air. Les gros plans sur les soupirails d’évacuation d’eau dans lesquels flottent des centaines de billes plastique permettent de comprendre aisément pourquoi les plages du monde entier sont polluées par ce matériau qui ne peut être retenu (à cause de sa petite taille) par les grilles des stations d’épuration. Sur le podium des polluants, le plastique reste toujours le numéro un. Pour des plages moins polluées, achetons moins d’objets en plastique !

Nous avons réalisé une notice explicative sur les granulés plastique (aussi appelés mermaid tears, larmes de sirène ou plastic pellets). Elle est disponible en téléchargement libre. N’hésitez-pas !

Aidez la science, envoyez des larmes de sirène au Japon !

vendredi 9 juillet 2010 à 20:37 | Publié dans pollution | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , ,

Une Université de Tokyo a mis au point un programme de détection des pollutions organiques permanentes utilisant les… larmes de sirène qui accumulent naturellement et conservent les polluants présents dans l’eau. Incroyable, non ?

L’International Pellet Watch cherche donc à collection des larmes de sirène du monde entier pour établir une carte des pollutions aux PCB, DDT, phénols…

Vous pouvez envoyer 200 larmes de sirènes ayant longtemps séjourné dans l’eau (de couleur jaune sale !) dans du papier d’aluminium ou du papier papier (!) plutôt que dans un emballage plastique pour ne pas contaminer l’échantillon  à l’adresse :
Laboratory of Organic Geochemistry,
Dr. Hideshige Takada,
Tokyo University of Agriculture and Technology,
Fuchu, Tokyo 183-8509, Japan

Envoyez-leur aussi une photo de paysage et de la plage, ça leur fera voir du pays !

Larmes de sirènes (Mermaid tears)

mardi 8 juin 2010 à 20:17 | Publié dans pollution | 2 commentaires
Étiquettes : , , , ,

On les appelle larmes de sirène en français, mermaid tears, plastic pellets ou nurdles en anglais. Ce sont de petits résidus de plastique qui empruntent les cours d’eau, mers et océans et que l’on retrouve sur notre littoral. Leur taille ne dépasse pas 5 mm et ils se confondent bien souvent avec le sable. On en trouve des milliers (des millions) sur les plages du monde entier.

Ces petites billes transparentes, blanches ou de couleurs sont utilisées par l’industrie plasturgique comme matière première pour la confection de tous les objets en plastique. Elles peuvent issues du recyclage ou bien provenir directement de la transformation du pétrole.

Les causes de leur dispersion peuvent être variées : tout d’abord l’accident (un conteneur tombant à l’eau et se vidant de son contenu en mer) ou bien encore des fuites dans le réseau de transport ou de production (voir illustration ci-dessous). Les granulats deviennent alors des polluants avant même d’avoir été utilisés !

Pour en savoir plus :

–  enquête de l’Agence de Protection de l’Environnement Américaine qui passe en revue les sources de pertes de granulés plastique dans l’industrie (emballages endommagés lors du transport dans l’usine ou sur les cargos, conditionnement inadéquat…) et quelques moyens d’y remédier.
film réalisé par l’association anglaise Surfers Against Sewage qui montre comment ces billes plastique qui les usines pour terminer sur nos plages.
notice disponible sur Wikipedia

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :