Natura 2000 sur la Côte Basque

vendredi 5 mai 2017 à 07:29 | Publié dans protection environnement | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , ,

Photo © Christelle Chambre

La quasi totalité de la Côte Basque est classée Natura 2000 depuis 2012. Ce sont le littoral et les falaises d’Hendaye à Anglet qui sont ainsi protégés. L’idée étant de préserver le milieu naturel et les espèces (faune et flore) répertoriées. Donc plus question de construire ou d’aménager à outrance les secteurs visés. Toute intervention sur le milieu naturel est soumises à dossier et approbation.

En place depuis le 1er janvier 2017, c’est la nouvelle agglomération Pays Basque qui est maintenant chargée de suivre ces zones à préserver. Pour chacun des sites, un documents d’objectif (DOCOB) précise les enjeux de la zone et les mesures à mettre en œuvre afin de conserver dans un état favorable les habitats et les espèces.

Un comité de pilotage (composé des villes concernées, de pécheurs professionnels, de scientifiques et d’associations environnementales dont Surfrider fait partie) s’est réuni la semaine dernière pour lister une série d’actions à mener pour l’année à venir.

L’une d’entre elles vise à mener une expérience de traitement sélectif de la plage Erretegia à Bidart. Il s’agit d’en finir avec le nettoyage strictement mécanique de cette zone pour arrêter d’enlever systématiquement toute la laisse de mer qui contient certes des déchets d’origine humaine, mais aussi du bois, des algues et des résidus organiques naturels essentiels au développement de la vie sur la plage.

Si le nettoyage manuel de la zone sera toujours confié à un entreprise privée, les élus proposent aussi de développer l’implication d’actions menées par des citoyens bénévoles.

A ce propos, Marc Bérard, coprésident du comité de pilotage Natura 2000 « mer et littoral » a cité en exemple les chantiers réalisés par Surfrider et les associations engagées au sein du collectif Uramap aux 100 Marches, site contigu de la plage d’Erretegia.

L’élu bidartar a aussi évoqué la possibilité de mettre en place un réseau de sentinelles qui donneraient l’alerte en cas de pollution en utilisant un site internet dédié. Ça ne vous rappelle rien ? Les projets Gardiens de la Côte et Uramap bien sûr…

Uramap, c’est parti et on vous attend!

dimanche 12 juin 2016 à 21:54 | Publié dans actions antenne 64, écologie, décharges, information générale, innovation, pollution, protection environnement, qualité eau, Uramap | Laisser un commentaire

Samedi 11 juin 2016, à l’occasion de la journée mondiale des Océans, nous étions auprès de Bizi!, Itsas Arima, Pose ta graine, et Ur Tipula pour présenter URAMAP : le collectif d’associations, la carte participative et les actions pour lutter TOUS ENSEMBLE contre les pollutions qui impactent notre territoire.

Uramap , c’est un collectif qui se développe et agit avec l’aide d’une carte interactive hébergée sur le site internet www.uramap.net. L’outil est participatif et public. Il permet de localiser, d’identifier, de médiatiser, d’alerter les pouvoirs publics, dans le but que les pollutions soient supprimées. Il permettra aussi, la mise en place d’autres actions citoyennes.

Les journalistes de la presse, la TV et la radio étaient au rendez vous et ce moment d’échange a révélé la cohérence et l’énorme potentiel de ce projet, qui a besoin aussi de vous !

Rejoignez nous sur www.uramap.net et sur le groupe facebook.

Remise en état de la dune à Cap-Breton

vendredi 15 avril 2016 à 07:03 | Publié dans actions antenne 64, protection environnement | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , ,

dune_capbreton-2

A Capbreton, la mairie a décidé en 2015 de restaurer les dunes entre la Savane et les Océanides. La collectivité a eu la bonne idée d’impliquer des citoyens volontaires dans le projet. Nous sommes allés participer au chantier citoyen.

Dans un premier temps, il s’agissait de poser des genêts pour limiter l’érosion liée au vent. Les semaines suivantes, nous avons planté des espèces locales, de l’agropyrum (chien dent des sables) et de l’oyat sur les surfaces recouvertes par les genêts.

Au delà du coup de main donné, grâce au personnel de l’ONF, il s’agissait aussi d’informer et d’instaurer une conscience citoyenne sur l’importance de la préservation du fragile système dunaire. Pour étendre cette sensibilisation aux estivants, la commune à également prévu de nouveaux accès aux plages et d’installer des panneaux explicatifs avant la période estivale.

Plus d’infos sur le site de la mairie de Cap-Breton. Lire aussi notre précédent article sur le sujet.

dune_capbreton-1

Forages et Changement Climatique

lundi 4 avril 2016 à 18:41 | Publié dans actions antenne 64, écologie, faune, information générale, innovation, pollution, protection environnement, qualité eau, réchauffement climatique, technologie | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , ,

Surfrider Foundation Europe agit depuis plus de 25 ans pour la protection des océans, du littoral et de ses usagers. Durant la COP21, nous étions aux côtés des associations présentes aujourd’hui pour réclamer un accord ambitieux et contraignant. Surfrider participait aussi aux négociations pour que l’océan entre enfin dans le débat et que soit étudié et considéré son rôle majeur dans la problématique du climat.

L’océan nous préserve du réchauffement climatique:

  • 93 % de l’excès de chaleur généré par les activités humaines est absorbé par l’océan
  • Un tiers du dioxyde de carbone (CO2) généré par les activités humaines a été absorbé par l’océan depuis le début de la révolution industrielle. Un certain nombre d’animaux et plantes marines (coraux, huîtres et autres crustacés…) utilisent une partie du carbone présent naturellement dans les océans pour former leurs coquilles ou leurs squelettes. En piégeant ainsi le carbone, ils limitent la formation d’acide carbonique (et contribuent doucement à freiner le processus d’acidification.)

Mais l’océan subit aussi le réchauffement climatique :

  • En absorbant la chaleur, il se réchauffe lui même, ce qui participe entre autre à sa dilatation.
  • En absorbant plus de CO2, il devient plus acide . Certains modèles de prédiction résultant des études du Giec prévoient une augmentation de 150 % de l’acidité d’ici à 2100. Le rythme actuel de l’acidification de l’océan est dix fois plus rapide qu’à aucune autre période des 55 millions d’années qui nous ont précédés.

Les conséquences sont nombreuses et liées les unes aux autres

  • Même si les émissions de gaz à effet de serre s’interrompaient aujourd’hui, les effets liés à l’augmentation de température de l’océan se poursuivraient pendant des décennies.
  • Le réchauffement des eaux implique une montée du niveau des océans, et une augmentation des événements météorologiques violents,  mettant à mal les écosystèmes littoraux .
  • L’acidification détruit de nombreux organismes. Le zooplancton est un exemple flagrant : une faible augmentation de l’acidité rend la construction de la coquille de l’animal plus énergivore. Ces changements de pH dans nos océans se sont fait tellement rapidement que les organismes n’ont pas le temps de s’adapter, et leurs coquilles et squelettes se dissolvent petit à petit.
  • Le zooplancton est pourtant la base de la chaîne alimentaire dans les océans : des centaines d’espèces de poissons, coraux ou encore requins dépendent de lui  pour vivre.

Notre vie est liée directement à la vie de l’océan :

Les océans produisent 2/3 de l’oxygène de l’atmosphère (grâce au phytoplancton). Il nous nourrit : le poisson est la première source de protéine animale pour un milliard d’habitants sur la planète. Sans tenir compte ni de la surpêche, ni de la pollution, le seul changement climatique impacte lourdement les ressources alimentaires des populations humaines les plus fragiles,3.5 milliards de personnes vivent des ressources tirées de l’océan et dépendent de la pêche ou du tourisme par exemple.

Aujourd’hui nous savons qu’il faut renoncer à exploiter une grande partie de nos ressources en combustible fossile pour espérer limiter le réchauffement atmosphérique à 2°C à la fin du siècle : de récentes études scientifiques affirment qu’un tiers de nos réserves de pétrole, la moitié de nos réserves de gaz et plus de 80 % de nos réserves de charbon devront rester sous terre pour atteindre cet objectif. Condition nécessaire pour maintenir la capacité de régulation de l’océan et pour limiter les bouleversements qui sont en cours dans l’eau mais aussi sur terre.

Seulement 4 mois après la COP21 et l’ accord international sur le climat, applicable à tous les pays, et validé par tous les participants (195 états et l’union européenne), les grandes compagnies pétrolières privées agissent comme si l’accord ne les concernait pas, comme si leur planète n’était pas la nôtre.

Durant le  sommet MCE Deepwater Development, elles vont se réunir pour décider des techniques à appliquer pour les prochains forages offshore dans les océans afin de prélever encore des milliers de tonnes de combustible et cela avec un seul soucis : la réduction des coûts et l’augmentation de l’exploitation !

stopoffshoreOutre les pressions supplémentaires sur les écosystèmes qu’elles engendrent avec les pollutions liées aux produits chimiques utilisés, les risques de fuites et de marée noires, elles envisagent de discuter de la manière dont elles vont se servir dans les océans, à crédit, condamnant les populations les plus fragiles et les générations futures.

Notre responsabilité est aujourd’hui clairement engagée. “Ne rien faire, c’est laisser faire…”.

Il est évident que nous devons nous unir et agir pour bloquer cette conférence climaticide, et montrer notre volonté de nous engager dans une vraie révolution énergétique, pour les océans, pour les hommes qui en jouissent et pour nos enfants.

Rejoignez-nous, mercredi 06 Avril, à Pau !

Le projet de super port de Pasaia abandonné

mercredi 26 juin 2013 à 08:08 | Publié dans protection environnement | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , ,

super_port_pasaia

Le projet de super port de Pasaia (lire les articles consacrés au sujet) est définitivement enterré ! Selon une note officielle des autorités basques il causerait « un préjudice à l’intégrité du Jaizkibel » protégé en tant qu’espace Natura 2000. Le projet reçoit donc un avis défavorable. Merci. Au revoir ! Ouf ! Lire l’article complet publié à ce jour par El Pais.

Itsas Arima

dimanche 24 février 2013 à 21:23 | Publié dans protection environnement | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Rorqual-commun

Logo-Itsas-ArimaItsas Arima, l’âme de la mer est une toute nouvelle association qui vous offre la possibilité d’aller observer les baleines et les dauphins juste à côté de chez vous, sur les côtes basco-landaises depuis Pasaia / San Sebastian. Elle propose de vous embarquer sur un  ancien thonier, le Mater, transformé aujourd’hui en bateau-musée, d’entrer quelques heures dans la peau d’un scientifique et participer à la protection de la faune marine. Elle fait le pari que mieux connaître son environnement c’est aussi donner envie de mieux le protéger.

L’équipe est formée d’un Docteur en génétique et de deux Ingénieures en biologie marine spécialisées en acoustique et en cartographie.

L’association a aussi pour objectif de développer un programme scientifique de suivi régulier des populations de prédateurs supérieurs (mammifères marins, tortues, requins) du golfe de Gascogne sud et leurs interactions avec les écosystèmes.

Nous avons quelques questions à ses dirigeants pour comprendre les buts de l’association.

Continue Reading Itsas Arima…

Super port de Pasaia : Surfrider réaffirme son opposition

mardi 29 janvier 2013 à 20:29 | Publié dans protection environnement | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , ,

super_port_pasaia

L’enquête publique ouverte par la Préfecture des Pyrénées Atlantiques concernant le projet du port extérieur de Pasaia vient de s’achever. Comme en octobre 2010 lors de la consultation par les autorités espagnoles, Surfrider Foundation Europe s’est positionné contre ce projet « du fait des nombreux impacts induits sur l’environnement. Ce projet ne saurait être considéré comme étant d’intérêt public, tant il implique de conséquences néfastes. Le super port extérieur de Pasaia est une hérésie environnementale, sociale et économique et ne peut être considéré comme un projet d’avenir » (lire l’avis dans sa totalité).

Résultats d’analyse de l’eau sur la Côte Basque

vendredi 19 août 2011 à 13:17 | Publié dans protection environnement | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , ,

Alors que les baigneurs et les surfeurs vont à l’eau toute l’année, les normes officielles n’imposent pour l’instant l’analyse de la qualité bactériologique (quantité d’Escherichia.coli et d’Enterocoques) des eaux de baignade que pendant la saison estivale. C’est pourquoi Surfrider a développé des prélèvements d’eau toute l’année dans 6 régions de France. Nos laboratoires disposent ainsi de données scientifiques indépendantes utiles pour informer le public et résoudre des problèmes de contamination ponctuelles. Sur la Côte Basque, les résultats sont également transmis à l’Agence de l’eau Adour-Garonne et au Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques. Vous pouvez consultez ces résultats à partir du module installé dans la colonne de droite du site.

Bien évidemment, la qualité de l’eau des océans ne se limite pas l’analyse bactériologique. D’autres types de pollutions sont à prendre en compte : chimique, déchets flottants, espèces invasives, radioactivité diffuse… Malheureusement, il n’existe que peu ou pas de normes pour ces pollutions difficile à quantifier. Localement, on peut cependant citer le travail de l’association La Vague Toxique qui réalise des analyses centrées sur la pollution chimique. On peut également lire à ce sujet l’article publié par Surf Prévention.

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :