Pourquoi Surfrider se mobilise pour Alternatiba 2018 ?

mardi 25 septembre 2018 à 22:17 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

G.BounaudTara-Expedition-Petit-Grain

Alors que 25 personnalités signent une tribune dans le journal Libération pour appeler à un sursaut avant que le changement climatique ne soit irréversible, il est important de rappeler à la fois le rôle primordial de l’océan sur le climat et les impacts du changement climatique sur l’océan :

1. L’océan, réservoir de chaleur
L’océan absorbe et stocke la chaleur du soleil avec beaucoup plus d’efficacité que les continents et l’atmosphère. C’est le principal régulateur du climat mondial. Malheureusement, en récupérant l’excès de chaleur dû à l’augmentation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, l’océan se se réchauffe ce qui n’est pas sans conséquence sur le milieux et les populations aquatiques.

2. Les petites îles et les zones côtières en danger
Le niveau de l’océan augmente, globalement à une vitesse moyenne de 1,7mm par an depuis le début du XXe siècle. Cette hausse est liée à deux phénomènes: la dilatation de l’eau due à l’augmentation de la température et la fonte des glaces continentales, glaciers et calottes polaires. Dans le futur, on pense que la montée des eaux va s’accélérer mettant en péril les zones côtières et les petites îles habitées…

3. L’océan à bout de souffle
Les eaux plus chaudes contiennent moins d’oxygène et le phénomène est accentué par le développement de nutriments et d’algues dus aux activités humaines.

4. L’océan, pompe à carbone
Chaque jour, l’océan absorbe un quart du CO2 produit par l’homme ce qui modifie la composition chimique de l’eau, provoque une acidification du milieu et réduit la présence de molécules nécessaires aux plantes et animaux marins pour fabriquer leurs squelettes, coquilles et autres structures calcaires. L’acidité des océans a augmenté de 30% en 250 ans et ce phénomène continue à s’amplifier…

5. Chute de la biodiversité
Ces stress multiples ont un rôle sur la perte de la biodiversité biologique en modifiant le métabolisme des individus, les cycles de vie des espèces, les relations entre les proies et les prédateurs et les habitats des populations comme le corail par exemple.

 

42316876_1531584460321773_6771376221180657664_n

Nous étions à Alternatiba à Bayonne en 2010 et en 2013 (lire les articles consacrés). Nous répondons présents.es avec enthousiasme pour Alternatiba 2018 le samedi 6 à Biarritz pour l’arrivée du tour de France cycliste qui boucle un périple de 5800 km débuté au mois de juin et le dimanche 7 octobre 2018 à Bayonne pour le village Alternatiba qui présentera des centaines d’initiatives dans tous les domaines de la vie (alimentation, énergie, eau, transport…) sous forme de stands, d’animations et de conférences (lire le programme complet). Le rassemblement s’annonce énorme (30 000 personnes sont attendues à Bayonne) et festif avec un grand repas de rue et des concerts. Venez !

rame-pour-ta-planete-surfrider

Samedi 6 octobre – 12h-15h
Venez nous rejoindre sur la grande plage de Biarritz pour partagez un pique nique avec les cyclistes d’Alternatiba avant d’aller ramer avec vos planches de surf, SUP, paddleboard, pirogue ou kayak dès 13h30 jusqu’à la roche plate pour montrer la mobilisation de la communauté des surfeurs et de tous les amoureux de l’océan (plus d’infos). Les plus motivés prendront ensuite leur vélo pour rejoindre Bayonne avec les cyclistes pour la dernière étape du tour. Apéro et concerts à l’arrivée !

Dimanche 7 octobre – 9h-17h
Rencontrez les bénévoles du collectif Uramap, la carte participative de lutte contre les pollutions aquatiques.

Visitez notre stand éco-surf qui présentera une dizaine de porteurs de projets, de marques et de d’objets conçus avec un impact limité sur l’environnement : des combinaisons en yulex (Patagonia, Picture, Sen No Sen), les planches de surf (Notox et Cachalot Surfboards), de la wax (Sim Wax et Greenfix) à ranger dans une jolie petite boite en bois (Surfwaxbox), des housses (Viktoria Surfbags), des sangles pour transporter sa planche (Bon Pied), des supports pour ranger les boards chez soi (Levitation Board Support) et des bracelets fabriqués en recyclant des combinaisons (Néocombine).

Apprenez à faire des cosmétiques à base d’ingrédients simples et sans impact sur l’océan (plus d’infos).

Décharges sauvages : STOP !

samedi 28 avril 2018 à 17:38 | Publié dans actions antenne 64, Uramap | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , ,

Uramap-moulin-Habas-54.jpg

En 2018, alors que la problématique de la gestion des déchets est omniprésente, il existe encore des personnes qui se débarrassent de leurs poubelles en zone naturelle. Avec toujours les mêmes conséquences : pollution des nappes phréatiques, des cours d’eau et de l’océan…

Depuis près de trois ans, Surfrider Côte Basque participe au collectif Uramap qui édite la carte participative des pollutions aquatiques www.uramap.net. L’outil donne à chacun la possibilité de localiser les pollutions aquatiques, de communiquer avec les acteurs du territoire et de trouver collectivement des solutions.

Malgré tous ces efforts, de trop nombreuses décharges sauvages, pourtant connues des propriétaires et des services techniques des collectivités, persistent sur l’ensemble du territoire.

Pour dénoncer cette situation de fait, le collectif Uramap a organisé une action de nettoyage symbolique d’un site pollué le samedi 28 avril 2018… Situé à 300 m du centre de tri et de valorisation des déchets Canopia !

25 personnes ont extrait des dizaines de kilos de carrosseries automobiles et de déchets divers d’une zone humide située chemin du moulin de Habas à Bayonne. Les polluants ont été déposés au bord de la route pour qu’ils soient vus de tous !

(voir toutes les photos) © Christelle Chambre

Uramap-moulin-Habas-16

Uramap-moulin-Habas-2

Uramap-moulin-Habas-3

Avec cette action, le collectif Uramap demande aux collectivités locales de s’impliquer véritablement dans la lutte contre les dépôts sauvages, et notamment :

Appliquer le principe du pollueur / payeur
Parce que si certains pollueurs sont anonymes, d’autres signent leur méfait par le type d’objets jetés (emballages ou produits au nom d’une entreprise locale), par la localisation des dépôts sauvages dans des zones seulement accessibles des propriétaires.

Les mairies et communautés de communes possédent un pouvoir de police administrative, il n’est donc pas difficile de faire cesser les nuisances.

Rappelons que :
– Si l’auteur est connu, le maire DOIT faire usage de ses pouvoirs de police tant sur le plan pénal qu’administratif.
– Si l’auteur est inconnu, il est possible sous certaines conditions de mettre en cause le propriétaire si celui-ci fait preuve de négligence à l’égard d’abandons sur son terrain.

Un procès-verbal peut être dressé (en fonction des circonstances) au titre du code pénal, du code de l’environnement ou du code forestier. Il existe des contraventions applicables pour tout type de dépôts !

Nettoyer les sites déclarés pollués
Malgré les alertes de citoyens ou d’associations (collectif Uramap ou CADE par exemple) aucun nettoyage n’est entrepris par les collectivités ou services sanitaires à de nombreux endroits du territoire.

Sensibiliser le public, les entreprises et les collectivités
Sensibiliser une fois encore à la problématique des déchets qui impactent le milieu naturel et la qualité de l’eau par infiltration des sols ou par reprise des polluants par les cours d’eau avec comme réceptacle final le littoral et l’océan.

Rappelons que :
– 80% des déchets échoués sur les plages proviennent de l’amont (10% sont abandonnés directement sur le littoral et 10% en mer).
– 70% des déchets en mer finissent par couler et ne pourront jamais être récupérés.
– Le nettoyage des plages et du milieu naturel en général représente un budget important pour des collectivités qui héritent de polluants venus d’ailleurs.
– Le nettoyage mécanisé des plages détruit le milieu de vie de l’estran et favorise l’érosion.

Dire notre inquiétude du risque de multiplication des dépôts sauvages à l’occasion de la modification du mode de collecte des ordures
La Communauté Pays Basque expérimente depuis mars, sur le secteur Garazi Baigorri, un nouveau mode de collecte qui a pour objectif louable d’inciter à mieux trier et à limiter notre production de déchets en appliquant une taxe « ordures ménagères » variable en fonction des apports aux points de collecte.

En quelques mots, chacun est muni d’un badge qui permet l’ouverture de containers verrouillés, ce qui permet de comptabiliser les apports. Chaque ouverture est comptabilisée. Pour plus d’infos, se reporter à cette notice.

Ne risque on pas d’augmenter la tentation de se débarrasser d’ordures dans la nature pour apporter le moins possible aux containers ? Quels sont les mesures de sensibilisation et de police qui accompagnent la mise en place de ce dispositif ?

Un courrier a été envoyé il y a quelques semaines à la directrice des services techniques du pôle territorial Garazi Baigorri pour faire part de nos inquiétudes à ce sujet. Sans réponse à ce jour.

 

« Quelles monnaies, pour quelles richesses », conférence autour de monnaies locales

vendredi 15 mai 2015 à 16:35 | Publié dans eusko | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , ,

Patrick_Viveret

Euskal Moneta, l’association qui gère l’eusko, la monnaie locale basque, accueille un rassemblement national des monnaies locales complémentaires de toute la France du 22 au 24 mai 2015. Parmi les temps forts, une conférence de Patrick Viveret dimanche 24 mai à 11h à Glain sur le thème « Quelles monnaies, pour quelles richesses ». L’auteur est considéré comme une référence en matière de réflexion sur les indicateurs de richesses. Il propose par exemple que nous calculions nos richesses non seulement du point de vue économique, mais aussi du point de vue social et environnemental…

La conférence sera suivie d’un apéro musical puis d’un repas (20 euskos / euros, vin compris) pour échanger, faire des rencontres, le tout prolongé en musique l’après-midi ! Il est impératif de s’inscrire pour le repas et vivement conseillé pour assister à la conférence, par téléphone au 05 33 47 54 11 ou par mail à info@euskalmoneta.org (en savoir plus)

Rappelons que Surfrider fait partie des associations qui reçoivent des dons chaque fois que l’on change des euros en euskos. Pensez-y, en utilisant des euskos, vous soutenez l’antenne côte basque de Surfrider !

Rappelons aussi que les monnaies locales complémentaires sont un bon moyen de favoriser la consommation en circuit court, de valoriser les professionnels engagés dans une démarche de protection de l’environnement et de promouvoir la langue basque. N’hésitez pas, utilisez l’eusko !

Campagne Eaux Usées municipales 2014

dimanche 24 novembre 2013 à 23:02 | Publié dans Elections municipales 2014 | 5 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Profitant de la mobilisation d’une cinquantaine de volontaires pour nettoyer la plage de La Barre à Anglet, nous avons débuté une opération « retour à l’envoyeur » qui durera jusqu’aux élections municipales de 2014. Il s’agit d’interroger les candidats aux élections en leur demandant de se positionner sur le problème de déversement d’eaux usées domestiques sur les plages de la Côte Basque.

Sept boites à chaussures ont été remplies de déchets caractéristiques (bâton de coton-tiges, applicateurs de tampons hygiéniques, plaquettes de médicaments, bouchons de dentifrice…) et expédiées à l’adresse de prétendants aux mairies locales. On vous tient au courant des réponses apportées… (Plus de photos sur notre page Facebook).

Il est important de préciser que les petits déchets de salle de bains ramassés sur la plage ont été jeté dans la cuvette des WC. Cela nous semble une évidence, mais visiblement pas pour tous : les toilettes ne sont pas une poubelle ! Merci

Nota : Un article à lire pour comprendre pourquoi des centaines de milliers de mètres cubes d’eaux usées sont déversées sur le littoral chaque année.

Un chouette week end !

lundi 7 octobre 2013 à 11:26 | Publié dans écologie | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , ,

alternatiba_2013

Un petit mot en ce lundi ensoleillé pour remercier les organisateurs du Colloque Mer et Santé et du village Alternatiba, saluer le succès des deux événements de ce week end qui ont permis de dire haut et fort la nécessité de protéger l’environnement, et de mettre en valeur des centaines de solutions pour vivre mieux. Merci ! On revient quand vous voulez !

mer_et_sante

Alternatiba 2013

dimanche 29 septembre 2013 à 19:28 | Publié dans écologie | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , ,

alternatiba

Le rapport du GIEC est sorti… Et pour ceux qui doutaient encore, le réchauffement climatique est bien en route, et les hommes en sont responsables pour la plus grande partie ! 93% d’énergie est stockée dans les océans qui jouent un rôle majeur sur le climat et en sont, par conséquent, aussi impactés. Sur terre, Les zones littorales, avec l’élévation du niveau de la mer, seront les plus touchées… Devant ces données qui posent le constat, soyons le changement ici et maintenant…
RETROUVEZ-NOUS à ALTERNATIBA dimanche prochain pour construire ensemble !
Alternatiba c’est le village des alternatives, en plein cœur de Bayonne. Des dizaines d’organisations et de réseaux de toute la France se joignent aux nombreuses associations locales partenaires de cet événement. Près de 100 experts, scientifiques, dirigeants associatifs ou élus de toute la France et de tout le Pays Basque (nord et sud) donneront pas moins de 50 conférences, ateliers et tables rondes ce jour là !  Un Forum sur le changement climatique se tiendra également la veille. Lire le programme complet.

Nous tiendrons un stand, à l’espace eau, présentant des alternatives dans sa vie quotidienne et dans sa pratique du surf (matériel, déplacement, bilan carbone du surfeur) en adéquation avec le respect de l’océan et de son environnement. Nous serons aussi de 11H30 à 12H30, Salle Eusko Ikaskuntza, pour une conférence débat intitulée “Eau secours : une eau propre pour Tous ! »  afin d’ échanger sur les pollutions des mers et la qualité des eaux de baignade, avec le Cade pour « une réflexion citoyenne autour de la facture de l’eau », et le l’association du Flocon à la Vague avec « l’eau virtuelle ou la quantité d’eau nécessaire à la fabrication des biens de consommation ».

Dotation en euskos pour Surfrider Côte Basque

dimanche 14 juillet 2013 à 20:09 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , ,

euskosDepuis le début de l’année 2013, le Pays Basque – comme beaucoup d’autres villes et régions européennes – s’est doté d’une monnaie locale, l’eusko, sur la base 1 eusko = 1 euro.

Le but de ces monnaies complémentaires est de favoriser les échanges locaux auprès de prestataires référencés qui s’engagent pour la protection de l’environnement et la valorisation de la langue basque.

En rejoignant Euskal Moneta, chaque adhérent désigne une association qu’il souhaite soutenir. Chaque semestre, Euskal Moneta reverse un don équivalent à 3 % des sommes échangées par cet adhérent à l’association parrainée. Surfrider Foundation, par l’intermédiaire de l’antenne Côte Basque, fait partie des associations parrainées et recevra son premier don en euskos le mardi 16 juillet à 10h30 au trinquet Saint-André, rue des Tonneliers, à Bayonne lors d’une cérémonie devant la presse suivie d’un apéritif.

A cette occasion, nous invitons tous nos adhérents et sympathisants à nous rejoindre et à partager ce moment. Venez ! Ce sera l’occasion de rencontrer des bénévoles de l’antenne Côte Basque de Surfrider et de vous informer sur la monnaie locale !

Initiatives Océanes 2012 / école Brana

vendredi 30 mars 2012 à 08:38 | Publié dans Initiatives Océanes | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , ,

Durant le mois de mars les 3 classes de cycle 3 de l’école Brana à Bayonne ont participé chacune à un nettoyage de plage dans le cadre des Initiatives Océanes. Ces actions entrent dans le cadre d’un projet d’école autour de l’océan et notamment dans le cadre de l’éducation à l’environnement. Aussi, les élèves ont été reçus au Campus de Surfrider à Biarritz afin de découvrir l’exposition vagues et littoral et d’approfondir leurs connaissances sur les écosystèmes du littoral, la problématique des déchets et pollutions marines, les gestes éco-citoyens, la pratique du surf, la formation des vagues, le cycle de l’eau.
Sur le terrain, les plages paraissaient relativement propres, puisque le nettoyage avec les tracteurs avait été effectué peu de temps auparavant, mais les élèves ont tout de même été étonnés de la quantité de petits objets en plastique, présents sur la plage et du nombre incroyable de mégots laissés sur la plage. Quand on sait que 1 mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau ! La classe de CM1, ayant trouvé un oeuf de raie, a aussi participé à l’étude scientifique accomplie dans le cadre du programme Capoera de l’APECS.

Plus tard, un travail étroit avec l’antenne Côte Basque sera réalisé pour la construction de supports visuels, de jeux pédagogiques, et une exposition sera réalisée par les élèves à l’occasion de la présence du Belem à Bayonne, en partenariat avec la ville de Bayonne et la Marine Nationale.

Vous pouvez également consulter l’article réalisé par la classe de CE2 et par celle de CM1 sur cette journée de nettoyage.

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :