Echouage imminent du Modern Express

dimanche 31 janvier 2016 à 09:55 | Publié dans information générale | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , ,

le-cargo-est-toujours-a-la-derive_3554080_1000x500

© LOÏC BERNARDIN/MARINE NATIONALE

C’est pas drôle (du tout), mais on risque d’avoir de la visite dans les heures qui viennent ! Le Modern Express, un cargo de 156 m de long, dérive couché sur le flanc (voir la vidéo) dans le golfe de Gascogne. Les tentatives de remorquage ont pour l’instant échoué et le navire se rapproche inexorablement des côtes. Il se trouvait dimanche matin à 9h à 116 km à l’ouest du bassin d’Arcachon. Il se déplace à près de 5 km/h et selon les estimations, il pourrait s’échouer entre Hossegor et Saint Jean de Luz d’ici 24h ! A son bord, 3.600 tonnes de bois, des engins de travaux publics et 300 tonnes de fioul.

EDIT : Les dernières infos sur notre fil Twitter @SurfriderBasque. ABONNEZ-VOUS ! https://twitter.com/SurfriderBasque.

Dernière tentative de remorquage lundi matin. En cas d’échec, échouage sur la côte landaise (on parle du secteur Contis / Mimizan). Lire le dernier rapport de la Préfecture Maritime.

CZ_FTJIWYAAwDfT

03.02.16. La prise en remorque du cargo a réussi. Le navire a été tracté et mis à l’abri dans le port de Bilbao.

Le cargo Luno s’échoue à Anglet

mercredi 5 février 2014 à 21:41 | Publié dans information générale | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , ,

cargo_luno_echoue_anglet_surfrider_foundation_europe

Photo : © Boris Masseron

Ce mercredi 5 février 2014 aux environs de 10h, le Luno, un cargo battant pavillon espagnol, s’est échoué ce matin à Anglet sur la digue des Cavaliers. Cet accident est intervenu suite à une avarie électrique totale à bord, lorsque le navire entrait au port de Bayonne.

A cause du vent et de la forte houle causées par la tempête Petra, le cargo Luno a été projeté sur la digue séparant les plages des Cavaliers et de la Barre à Anglet. Il s’est rapidement brisé en deux laissant s’échapper une partie de son carburant. Selon des spécialistes 80 % des 127 m3 (l’équivalent de 4 camions citernes) de carburant restent confinés dans la partie avant pour l’instant échouée échouée sur la plage.

Les onze membres de l’équipage ont pu être hélitreuillés. Un seul est légèrement blessé.

Malheureusement les conditions météo ne vont pas s’améliorer pendant plusieurs jours avec le risque de voir le bâtiment s’abimer un peu plus et laisser s’échapper la totalité du carburant. Les équipes de pompage ne peuvent pas intervenir pour le moment à cause des conditions météo. Hegalaldia, le centre de soins de la faune sauvage dit avoir déjà recueilli des oiseaux mazoutés.

La zone est interdite d’accès. Aucune opération de nettoyage de plage n’est pour l’instant envisagée. Le carburant échappé est liquide. Sa récupération nécessite des moyens particuliers.

Cet accident est malheureusement un nouvel exemple des lacunes de la legislation européenne sur la sécurité maritime. C’est pour éviter ce genre de catastrophe que Surfrider milite depuis 10 ans pour un renforcement des lois et propose 45 mesures pour des mers et des océans plus sûrs.

Pour suivre l’actualité liée à cette catastrophe, suivez les fils Twitter de Surfrider Foundation Europe et d’Antidia Citores, notre spécialiste du transport maritime.

Edit : La cabine de pilotage s’est désolidarisée de la partie arrière du cargo jeudi 6 février. La totalité du carburant qui se trouvait dans la partie avant a été pompée samedi 8 février. Reste à démanteler la carcasse.

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :