Assainissement de l’Uhabia

dimanche 29 janvier 2012 à 00:04 | Publié dans actions antenne 64 | 3 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’Uhabia a son embouchure. Photo : Harrieta171

Les projets de travaux d’assainissement de la rivière Uhabia ont fait couler beaucoup d’encre ces derniers mois, déchaîné les passions et donné lieu à des joutes verbales parfois agressives. C’est donc un sujet sensible sur lequel nous nous penchons aujourd’hui, d’autant plus que Surfrider Foundation se trouve dans une situation de juge et partie qui n’est pas forcément idéale. En effet, Marc Bérard, adjoint de la commune fut également vice président de notre ONG et reste élu au conseil d’administration.

L’Uhabia, petit cours d’eau long de quelques kilomètres traverse cinq communes du Pays Basque (Saint-Pée-sur-Nivelle, Arcangues, Arbonne, Ahetze et Bidart) avant de se jeter dans l’océan sur la plage dite de l’Uhabia à Bidart. Aussi petite que soit cette rivière, c’est paradoxalement une source majeure de pollution bactériologique par temps de pluie.

Lors la saison estivale, on ferme la plage lorsque les analyses sont positives, on la réouvre dès que possible… et en dehors des mois de juillet et d’août, il n’y a pas d’analyse… Pendant des dizaines d’années, tout le monde s’en est accomodé. Parce que l’écologie et la protection de l’océan n’étaient pas au centre des préoccupations, mais aussi parce les communes situées en amont ne voulaient pas entendre parler du problème et prendre leur part d’investissement pour y remédier : « c’est votre plage, c’est votre pollution ! »

Depuis l’adoption de la nouvelle directive européenne sur la qualité des eaux de baignade en 2006 (1) (qui prendra effet au premier janvier 2015 et qui divise par 4 les seuils acceptables de pollution bactériologique (2)) et l’arrivée de la nouvelle équipe municipale à Bidart en 2008, la pollution de l’Uhabia s’est imposée comme une priorité. Parce qu’avec la nouvelle loi, les profils de plage déterminant les classes de qualité des eaux de baignade seront évalués notamment au regard de prélèvements effectués pendant quatre ans (3). Et Bidart ne peut se permettre de voir sa plage principale fermer de façon définitive en attendant d’avoir quatre années consécutives de bons résultats (4). (Voir les profils des plages de la Côte Basque selon l’ancienne législation et la nouvelle directive).

Continue Reading Assainissement de l’Uhabia…

Résultats d’analyse de l’eau sur la Côte Basque

vendredi 19 août 2011 à 13:17 | Publié dans protection environnement | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , ,

Alors que les baigneurs et les surfeurs vont à l’eau toute l’année, les normes officielles n’imposent pour l’instant l’analyse de la qualité bactériologique (quantité d’Escherichia.coli et d’Enterocoques) des eaux de baignade que pendant la saison estivale. C’est pourquoi Surfrider a développé des prélèvements d’eau toute l’année dans 6 régions de France. Nos laboratoires disposent ainsi de données scientifiques indépendantes utiles pour informer le public et résoudre des problèmes de contamination ponctuelles. Sur la Côte Basque, les résultats sont également transmis à l’Agence de l’eau Adour-Garonne et au Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques. Vous pouvez consultez ces résultats à partir du module installé dans la colonne de droite du site.

Bien évidemment, la qualité de l’eau des océans ne se limite pas l’analyse bactériologique. D’autres types de pollutions sont à prendre en compte : chimique, déchets flottants, espèces invasives, radioactivité diffuse… Malheureusement, il n’existe que peu ou pas de normes pour ces pollutions difficile à quantifier. Localement, on peut cependant citer le travail de l’association La Vague Toxique qui réalise des analyses centrées sur la pollution chimique. On peut également lire à ce sujet l’article publié par Surf Prévention.

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :