Rassemblement contre le projet de stockage de gaz dans les Landes

vendredi 20 janvier 2012 à 08:01 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Si, comme nous, vous trouvez que ce projet est une menace pour l’environnement et que trop de questions importantes restent sans réponse ou dans le flou, rejoignez-nous dimanche 22 Janvier 2012 de 15 à 17h, à La Plage de Messanges aux côtés du Collectif Citoyen Stockage-Gaz-Landes qui est un des deux sites possibles d’installation du saumoduc et du rejet de saumure.

Nota : une confirmation sera donnée 24 heures avant en fonction de la météo sur www.surfrider-sud-landes.net

Merci de partager cet évènement, plus le nombre de participants sera important, plus le poids de l’évènement le sera également.

Pour information, voilà l’avis d’un scientifique indépendant sollicité à propos du projet :
Ancien chercheur au CNRS au Laboratoire Epoc, à la retraite depuis 8 mois, j’ai mené de nombreuses missions océanographiques au large de la Gironde de 1980 à 1990, puis dans le Golfe de Gascogne avec IFREMER et le SHOM, et de 2007 à 2009 au large de l’Adour (entre Cap-Breton et Donostia) avec le CNRS et l’AZTI. Sédimentologue et océanographe de formation, je me suis spécialisé au cours des 20 dernières années sur l’exploitation des images satellites pour l’étude des particules en suspension dans le milieu marin. Mon avis sur ce projet est défavorable sur le plan scientifique à cause des risques et des impacts sur l’environnement. D’abord les risques : le creusement des cavités peut entrainer des fuites et (ou) des affaissements de terrain car contrairement à ce qui est présenté les diapirs (dômes de sel) sont faillés et certains sont affleurant d’après la carte géologique […]. Lire la suite.

Stockage de gaz dans les Landes

lundi 16 janvier 2012 à 08:56 | Publié dans actions antenne 64 | 2 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

EDF a comme projet d’exploiter des cavités salines basées à Pouillon sur un terrain de 30 ha afin d’y stocker du gaz naturel. Ce procédé implique de vider la saumure de ces cavités avec de l’eau de mer. Une double canalisation de 40 km permettrait d’un coté de puiser de l’eau salée dans l’océan, et de l’autre d’y rejeter l’eau chargée de sel (la saumure) évacuée des cavités. Cette phase de dissolution devrait durer dix ans ou plus, avant le stockage proprement dit du gaz naturel. Le débit du rejet sera d’environ 860 mètres cubes heure et la teneur en sel de l’ordre de 250 grammes par litre. Soit environ 185 tonnes de sel par heure, ou encore environ 4500 tonnes de sel par jour pendant dix ans ou plus. Voilà pour les chiffres clefs.

Surfrider, par l’intermédiaire de l’antenne Sud Landes, se joint au collectif d’habitants, d’usagers et d’associations de protection de l’environnement pour dire son désaccord à la réalisation de ce projet, en raison notamment : 

– des impact prévisibles sur la faune et la flore marine, et les pratiquants des sports de glisse et de baignade par le rejet d’une eau trop fortement salée et probablement chargée d’impuretés collectées en même temps que le sel.
– des impacts liés au chantier sur les espaces terrestres : zones Natura 2000, nappes phréatiques et sous-dune.

Nous vous invitons à signer la pétition d’opposition au projet et à participer aux débats publics organisés jusqu’à la fin du mois de janvier 2012.

De nombreux sites permettent de s’informer sur le projet et de faire entendre son point de vue, notamment :
www.stockage-gaz-landes.net qui compile l’ensemble des données disponibles et des points de vus exprimés,
le site de la Commission Nationale du Débat Public, assemblée officielle organisant le débat public sur le projet.

Gisement de gaz: la côte basque convoitée par Repsol

mercredi 21 juillet 2010 à 21:39 | Publié dans information générale | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , ,


La plate-forme Gaviota. Photo: Petronor

La compagnie pétrolière Repsol veut effectuer une campagne de prospections pour trouver des gisements de gaz naturel, a dévoilé cette semaine le quotidien El Correo. Les prospections et les forages seraient réalisés à une vingtaine de kilomètres de Bermeo et de la réserve de la biosphère d’Urdaibai (Biscaye). Article détaillé à lire sur Eitb.com

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :