Natura 2000 sur la Côte Basque

vendredi 5 mai 2017 à 07:29 | Publié dans protection environnement | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , ,

Photo © Christelle Chambre

La quasi totalité de la Côte Basque est classée Natura 2000 depuis 2012. Ce sont le littoral et les falaises d’Hendaye à Anglet qui sont ainsi protégés. L’idée étant de préserver le milieu naturel et les espèces (faune et flore) répertoriées. Donc plus question de construire ou d’aménager à outrance les secteurs visés. Toute intervention sur le milieu naturel est soumises à dossier et approbation.

En place depuis le 1er janvier 2017, c’est la nouvelle agglomération Pays Basque qui est maintenant chargée de suivre ces zones à préserver. Pour chacun des sites, un documents d’objectif (DOCOB) précise les enjeux de la zone et les mesures à mettre en œuvre afin de conserver dans un état favorable les habitats et les espèces.

Un comité de pilotage (composé des villes concernées, de pécheurs professionnels, de scientifiques et d’associations environnementales dont Surfrider fait partie) s’est réuni la semaine dernière pour lister une série d’actions à mener pour l’année à venir.

L’une d’entre elles vise à mener une expérience de traitement sélectif de la plage Erretegia à Bidart. Il s’agit d’en finir avec le nettoyage strictement mécanique de cette zone pour arrêter d’enlever systématiquement toute la laisse de mer qui contient certes des déchets d’origine humaine, mais aussi du bois, des algues et des résidus organiques naturels essentiels au développement de la vie sur la plage.

Si le nettoyage manuel de la zone sera toujours confié à un entreprise privée, les élus proposent aussi de développer l’implication d’actions menées par des citoyens bénévoles.

A ce propos, Marc Bérard, coprésident du comité de pilotage Natura 2000 « mer et littoral » a cité en exemple les chantiers réalisés par Surfrider et les associations engagées au sein du collectif Uramap aux 100 Marches, site contigu de la plage d’Erretegia.

L’élu bidartar a aussi évoqué la possibilité de mettre en place un réseau de sentinelles qui donneraient l’alerte en cas de pollution en utilisant un site internet dédié. Ça ne vous rappelle rien ? Les projets Gardiens de la Côte et Uramap bien sûr…

Surfrider contre le projet du super port de Pasaia

mercredi 12 janvier 2011 à 21:32 | Publié dans information générale | Un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , ,

Maquette du projet mise en situation.

Surfrider a intégré le collectif Jaizkibel Bizirik, constitué d’une trentaine d’associations, s’opposant au projet du super-port de Pasaia qui doit être construit sur le Jaizkibel (Guipuzcoa), un site classé Natura 2000 (voir par exemple la galerie photo de Stéphane Salerno).

L’Association Action Citoyenne Environnementale (ACE) d’Hendaye a eu accès à l’épais dossier de 600 pages publié par  l’Autorité Portuaire de Pasaia/Pasajes en Gipuzkoa dans le cadre de l’enquête publique et a mis en ligne sur son site de longs extraits qui présentent le projet et ses risques irréversibles pour l’environnement (partie 1, partie 2). Nous vous invitons vivement à vous y reporter.

Nous en avons sélectionné quelques extraits reproduits ci-après.

Continue Reading Surfrider contre le projet du super port de Pasaia…

Un collectif d’associations publie une lettre ouverte à propos de la baie de Txingudi, Zone Natura 2000

jeudi 18 mars 2010 à 12:34 | Publié dans information générale | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , ,

Un collectif d’associations locales (Action Citoyenne Environnementale, Association des Naturalistes du Pays Basque et le Collectif des Associations de Défense de l’Environnement Pays Basque / Sud des Landes) a récemment écrit une lettre ouverte à la Mairie d’Hendaye et aux hendayais (dans Le Journal du Pays Basque) à propos de la pollution de la baie de Txingudi que nous avons récemment révélé. Le collectif demande :

– Un sérieux état des lieux de la baie de Txingudi considérée comme un milieu naturel exceptionnel et une réserve naturelle d’oiseaux classée Natura 2000.
– L’adoption d’un plan de gestion de la baie de Txingudi, qui tienne compte des exigences de conservation imposées par les deux directives européennes transcrites dans le droit français cité précédemment.
– Un engagement ferme de réhabilitation, en dehors de tout discours néo-écologique, cette baie est un lieu de repos pour les oiseaux et doit le revenir.

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :