Médias filtrants : 150 pages pour comprendre

dimanche 25 février 2018 à 18:48 | Publié dans médias filtrants | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

bimedias_surfrider_foundation

Vous vous souvenez ? Il y a 10 ans, l’antenne côte basque de Surfrider Foundation Europe révélait la présence de ces roues de plastique sur les plages locales. Depuis on s’est aperçu qu’il y en a partout ailleurs : sur toute la façade atlantique européenne, mais aussi en Méditerranée, aux Etats Unis, au Canada, et même jusqu’en Tasmanie !

Ces dernières années, nous avons pris le temps de compiler nos données et de rencontrer des professionnels du secteur de l’épuration pour rédiger et publier un rapport de 150 pages qui explique le procédé, recense les accidents majeurs et propose des solutions pour éviter de prochaines pollutions. A lire et à partager !

A voir également, le documentaire long format White Waves consacré aux surfeurs engagés pour la protection de l’environnement qui consacre une large part aux biomédias.

Mission d’inspection à Hendaye

dimanche 10 janvier 2016 à 15:11 | Publié dans actions antenne 64 | 3 commentaires
Étiquettes : , , , , ,

Grâce à notre carte participative, nous avons reçu en décembre un signalement de rejets douteux en sortie d’un émissaire dans les falaises à Hendaye. Selon le témoignage, certains jours, ce sont des eaux mousseuses qui s’échappent. Pire encore, parfois, on voit de la matière organique et des déchets (papier, reste de lingettes) sortir directement du tuyau !

Ce dimanche 10 janvier, bien chaussés et habillés, nous profitons des coefficients importants et de la marée basse pour aller jusqu’à l’émissaire de rejet des eaux traitées de la station d’Armatonde à Hendaye. Malgré la pluie, la balade reste magnifique : de la pointe nord de la plage, on se dirige vers les jumeaux, que l’on dépasse en direction de la pointe Sainte Anne en passant de plaques rocheuses en plaques rocheuses. On remarque un blockhaus tombé de la falaise il y a quelques années et, en plusieurs endroits, de gros fûts métalliques. Il s’agit des canons des anciennes forteresses de la seconde guerre mondiale.

A notre arrivée, l’émissaire rejette de l’eau par intermittence. Pas de déchet visible dans le liquide. On en profite pour prélever un échantillon qui sera envoyé à notre laboratoire d’analyse. Nous sommes surpris de voir que l’émissaire rejette les eaux directement aux pieds des rochers, voire sur le sol à marée basse, plutôt qu’en pleine mer. On remarque aussi le piteux état de la canalisation venue des falaises. Il ne serait pas étonnant qu’elle cède dans les années à venir…

Edit du 12 janvier 2016 : à la suite de notre visite, le journal Sud Ouest rapporte que le maire d’Hendaye (lire l’article) a d’ores et déjà « sollicité et obtenu de la part de la Communauté d’agglo Sud Pays basque, dont c’est la compétence, l’inscription d’un premier crédit de paiement de l’ordre de 400 000 euros en 2016 » pour la réfection de la station Armatonde.

Edit du 13 janvier 2016 : nous avons rencontré le responsable chargé de l’assainissement au sein de l’Agglo Sud Pays Pasque, en charge de la station d’épuration. Nous nous sommes aussi longuement entretenu avec le maire d’Hendaye, Kotte Ecenarro. Enfin, nous sommes retournés sur place en compagnie de journalistes de France 3.

Aujourd’hui encore, l’émissaire crachait une eau plutôt claire, même si on note la présence de résidus de fibres textiles (lingettes ?) accrochés sur les rochers avoisinants.

Concernant la station d’épuration, les rejets sont conformes aux normes en vigueur aux dires de l’agglomération et de la Lyonnaise des Eaux. Cependant, le responsable de l’assainissement et le maire reconnaissent que l’installation présente des points de vétusté, que la population (et donc la charge d’eaux à traiter) est en augmentation sur le secteur et que les technologies ont évolué depuis la mise en service de la station d’Armatonde. Ils reconnaissent aussi, qu’ici comme ailleurs, en cas de fortes précipitations, des eaux peuvent être rejetées dans le milieu naturel peu ou pas traitées. L’impact semble strictement local, puisque les analyses de l’Agence Régionale de Santé ne font apparaitre aucun dépassement sur les analyses effectuées pendant la saison estivale 2015 (entre le 18 mai et le 21 septembre). La plage d’Hendaye n’a cependant été interdite à la baignade de façon préventive que les 14, 16 et 17 juin.

Après le vote d’un crédit de 400 000 € en 2016 servant à financer les études de réalisation, des travaux de rénovation sont prévus en 2016 et 2017 pour un montant total de 7 millions d’euros. Il s’agit de rénover la partie de traitement primaire, d’ajouter une phase de traitement tertiaire (plus d’info sur les phases de traitement), de requalifier deux bassins en zone de stockage d’eau à traiter et de rénover l’émissaire de rejet.

Ces travaux feront suite à de premiers aménagements effectués en 2013 : construction d’un bassin de rétention sous le parking du centre héliomarin, couverture de la zone de stockage des boues) et détournement vers Urrugne des eaux du quartier Mentaberri (6 000 eq habitants) pour soulager la station.

En conclusion, s’il existe des rejets hors normes comme celui observé par le lanceur d’alerte et signalé sur notre carte participative des pollutions, il semble évident que les gestionnaires et les autorités compétentes travaillent à les supprimer.

Dans tous les cas, ce dossier est un bon exemple de la problématique de la pression humaine sur le milieu naturel dans une région qui attire de plus en plus de monde…

station_epuration_armatonde_Hendaye_Surfrider

Bilan campagne eaux usées – Elections municipales 2014

samedi 15 mars 2014 à 14:23 | Publié dans Elections municipales 2014 | 2 commentaires
Étiquettes : , , , , , , ,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Comme vous le savez nous poursuivons une opération « retour à l’envoyeur » depuis le mois de novembre 2013. Il s’agit d’interroger les candidats aux prochaines élections municipales en leur demandant de se positionner sur le problème de déversement d’eaux usées domestiques non traitées sur les plages de la Côte Basque (pour comprendre le problème, lire ce précédent article).

Nous avons collecté des déchets caractéristiques (bâton de coton-tiges, applicateurs de tampons et serviettes hygiéniques, plaquettes de médicaments, bouchons de dentifrice…) sur les plages de La Barre à Anglet, la digue au Boucau, Hendaye et à l’Uhabia à Bidart. Mis dans des boites à chaussures, ils ont été expédiés aux candidats aux élections municipales avec un courrier (lire le courrier) leur expliquant le problème et leur demandant ce qu’ils comptent faire s’ils sont élus pour travailler à sa résolution. En complément et pour donner plus de portée à l’action, une centaine de candidats a été sollicitée par email au Pays Basque et dans le Béarn.

Quinze jours avant le premier tour des élections, seuls dix candidats ont pris la peine de répondre. C’est peu ! Même si cela n’a pas valeur de sondage, force est de constater que le sujet intéresse peu et qu’il représente un faible enjeu électoral pour les communes situées dans les terres (9 réponses sur 10 sont le fait de candidats de communes littorales).

Certains candidats font des réponses de principe rejetant ailleurs la responsabilité de la pollution et de son traitement («la compétence assainissement et la compétence eaux pluviales ont été transférées à la communauté d’agglomération») ; d’autres prennent le temps d’un argumentaire conséquent et étayé (voir l’ensemble des réponses).

Le dossier est complexe, les actions coûteuses et parfois difficiles à mettre en œuvre. Il existe pourtant des solutions concrètes pour agir et résoudre à terme ce problème. Voilà celles que nous jugeons primordiales et que nous allons communiquer à l’ensemble des candidats sollicités pour conclure cette campagne de sensibilisation.

Continue Reading Bilan campagne eaux usées – Elections municipales 2014…

Médias filtrants de la Seine, toujours là 4 ans après

dimanche 12 mai 2013 à 20:11 | Publié dans médias filtrants | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , ,

K1_Kaldnes_Seine

Vous vous souvenez sans doute de ces 15 à 18 millions de médias filtrants (selon la Police Fluviale de Paris) déversés dans la Seine par la station de Corbeil Essonnes en février 2010 (lire à ce propos le compte rendu de la découverte et celui de leur première arrivée sur la plage d’Honfleur). Depuis cet événement, chaque année, l’association Mal de Seine inspecte les berges du fleuve au même endroit bien en aval, à Berville-sur-Seine dans le parc naturel regional des boucles de la Seine normande, en Seine-Maritime (76). Lire à ce sujet le compte rendu de l’association. En 2013, 152 médias filtrants viennent d’être ramassés sur les 117 m de la zone échantillon, à peu près la même quantité que l’année dernière (163 pièces).

Un phénomène qui confirme les observations faites ailleurs : une pollution aux médias filtrants dure pendant des années. Sur les côtes basco-landaises, on ramasse toujours des modèles de biomédias issus de la pollution de l’Oria au Pays Basque, c’était à l’automne 2009. Nous sommes au printemps 2013 !

Médias filtrants, le début d’une nouvelle pollution ?

lundi 12 novembre 2012 à 22:20 | Publié dans médias filtrants | Un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Les témoignages de présence de médias filtrants de type K3 Kaldnes sur les plages d’Aquitaine se multiplient. Après Moliets et Maâ et Vieux Boucau, on en signale à Anglet, au Boucau, à Mimizan et Vielle Saint Girons. Cela semble maintenant évident qu’un bassin de station d’épuration a débordé dans le secteur – ou en amont dans les terres – suite aux fortes intempéries de la fin du mois d’octobre et du début du mois de novembre. N’hésitez-pas à baisser les yeux lors de vos balades sur la plage mais aussi le long des cours d’au de la région, pour nous signaler la présence de ces supports plastique d’un diamètre de 2,5 cm pour une hauteur d’un cm environ.

Médias filtrants dans les Landes

jeudi 8 novembre 2012 à 10:44 | Publié dans médias filtrants | Un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

On vient de nous signaler une arrivée significative de médias filtrants de type K3 Kaldnes à l’embouchure du courant d’Huchet à Moliets-et-Maâ (63 exemplaires collectés sur 200 m) et au lac marin de Vieux Boucau (194 exemplaires ramassés sur 400 m). Accumulation « naturelle » de biomédias rejetés sur le sable par les vents et marées de l’automne ou nouvelle pollution locale, pour l’instant nous n’en savons rien. Si vous passez dans le secteur, ouvrez les yeux ! Faites nous part de vos observations en envoyant une photo, en précisant la quantité observée, le lieu et la date. Merci !

Médias filtrants : le témoignage d’un technicien de station d’épuration

lundi 31 mai 2010 à 21:04 | Publié dans médias filtrants | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , , ,

Nous avons récemment eu l’opportunité de nous entretenir avec une personne ayant participé pendant plusieurs mois à la mise en route d’une station d’épuration utilisant des médias filtrants. Si elle confirme l’efficacité du process en terme de décontamination de l’eau, elle ne cache pas non plus les risques connus de pertes de biomédias dans la nature.

Avez-vous déjà entendu parler de la pollution des plages par ces roulettes de plastique ?
Oui je suis au courant, même si je ne l’ai pas encore constaté par moi-même. J’ai entendu parler de deux pertes de médias filtrants par des stations, notamment en région Rhône Alpes.

En savez-vous plus sur ces incidents ?
En fait, ce procédé développé par Kaldnes depuis le début des années 2000 est encore peu utilisé en France, particulièrement dans les stations d’épuration (STEP) de collectivités. Et dans bien des cas, les essais de fonctionnement se font en direct lors de la mise en eau. On ajuste en fonction des résultats observés. Les relargages de médias filtrants ont généralement lieu, à ma connaissance, lors de la mise en route, par manque de connaissance du process.

Continue Reading Médias filtrants : le témoignage d’un technicien de station d’épuration…

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :