Bilan carbone du surfer

lundi 6 février 2012 à 16:35 | Publié dans actions antenne 64 | Un commentaire
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La nature a bien ordonné les choses pour que le vent génère de la houle qui se transforme en vagues à l’approche des côtes, tout ça gratuitement, avec un bilan carbone égal à zéro !

Le surf, aux origines, se pratiquait sur des planches taillées dans du bois trouvé à proximité des plages… Depuis les choses ont bien évolué. Seule la latte centrale est à peu près naturelle, le reste est 100 % chimique. Jusqu’à la combinaison et bien souvent la wax. On va surfer en voiture quand ce n’est pas en avion. Certains se font tirer par des jets ski même si beaucoup rament encore pour prendre des vagues. Le surf n’est pas, contrairement aux apparences, un sport très écologique !

La France s’est engagée à stabiliser les émissions de gaz à effet de serre au niveau de celle des années 1990. Parmi ces gaz, le dioxyde de carbone (CO2) a donné son nom à cette comptabilisation qui s’exprime en kilos ou tonnes de carbone. L’équivalent carbone est aujourd’hui la mesure «officielle» des émissions de gaz à effet de serre. Pour faire prendre conscience sans dramatiser, Olivier Papin, un ingénieur-surfeur (Bureau études ECIC) a eu l’idée, il y a quelques années, de s’intéresser au bilan carbone du surfeur (même si, nous sommes bien d’accord, le bilan écologique d’une session de surf ne se limite au calcul d’une consommation de CO2 !).

Retrouvez l’étude dans son intégralité dans un précédent article publié en 2010.

Bilan carbone du surfeur

vendredi 13 août 2010 à 08:10 | Publié dans écologie | 2 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Olivier Papin, un ingénieur-surfeur spécialiste du calcul des gaz à effet de serre (Bureau études ECIC), a publié une étude intéressante sur le bilan carbone des surfeurs. La France s’est engagée à stabiliser à l’horizon 2008-2012 les émissions de gaz à effet de serre (GES) au niveau de celle des de 1990. Parmi ces gaz, le dioxyde de carbone (CO2) a donné son nom à cette comptabilisation qui s’exprime en kilos ou tonnes de carbone. L’équivalent carbone est aujourd’hui la mesure « officielle » des émissions de gaz à effet de serre.

La pratique du surf pour une personne vivant près de la côte et qui pratique de manière assidue peut engendrer de l’ordre d’une tonne équivalent CO2 par an d’émissions de gaz à effet de serre, essentiellement à cause des trajets en voiture que cela génère. Pour un surfeur qui n’habite pas directement près des spots (comme par exemple les bordelais, les nantais…) le bilan double facilement (soit 2 tonnes éq. CO2). On voit vite l’intérêt du co voiturage ! Diviser son bilan carbone par le nombre de co voitureurs ! Attention donc aux checks inutiles et à l’auto solisme (tout seul dans sa voiture) car les véritables impacts se trouvent là. Suite de l’enquête en suivant le lien.

Continue Reading Bilan carbone du surfeur…

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :