Campagne Eaux Usées municipales 2014

dimanche 24 novembre 2013 à 23:02 | Publié dans Elections municipales 2014 | 5 commentaires
Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Profitant de la mobilisation d’une cinquantaine de volontaires pour nettoyer la plage de La Barre à Anglet, nous avons débuté une opération « retour à l’envoyeur » qui durera jusqu’aux élections municipales de 2014. Il s’agit d’interroger les candidats aux élections en leur demandant de se positionner sur le problème de déversement d’eaux usées domestiques sur les plages de la Côte Basque.

Sept boites à chaussures ont été remplies de déchets caractéristiques (bâton de coton-tiges, applicateurs de tampons hygiéniques, plaquettes de médicaments, bouchons de dentifrice…) et expédiées à l’adresse de prétendants aux mairies locales. On vous tient au courant des réponses apportées… (Plus de photos sur notre page Facebook).

Il est important de préciser que les petits déchets de salle de bains ramassés sur la plage ont été jeté dans la cuvette des WC. Cela nous semble une évidence, mais visiblement pas pour tous : les toilettes ne sont pas une poubelle ! Merci

Nota : Un article à lire pour comprendre pourquoi des centaines de milliers de mètres cubes d’eaux usées sont déversées sur le littoral chaque année.

Pourquoi autant de bâtons de coton-tiges sur les plages ?

mercredi 31 juillet 2013 à 16:42 | Publié dans pollution | 16 commentaires
Étiquettes : , , , , , ,

coton_tiges

Pourquoi trouve-on autant de bâtons en plastique de coton-tiges (et d’applicateurs de tampons hygiéniques) sur les plages ? Parce qu’ils ont été jetés directement dans la nature (la proportion est minoritaire) ou plus sûrement parce que certains les mettent dans la cuvette des wc plutôt que dans la poubelle de la salle de bain.

Mais alors, pourquoi ne sont-ils pas arrêtés par les grilles des stations d’épuration ?

assainissement_separatif_unitaireIl existe deux types de réseaux de raccordement vers les stations d’épuration : l’un dit « unitaire » qui collecte ensemble dans une même canalisation, les eaux usées domestiques (en vert sur le schéma ci-contre) et les eaux pluviales (en bleu sur le schéma). C’est le « tout à l’égout », un système qui a révolutionné l’hygiène urbaine au XIXe siècle et permis d’éviter de nombreuses inondations. Il équipe encore la plupart des grandes villes. L’autre type de réseau est appelé « séparatif ». On collecte dans deux réseaux différents les eaux usées domestiques et les eaux pluviales pour les traiter en station d’épuration.

Dans des conditions normales de pluviométrie, les deux types de réseaux fonctionnent normalement et les stations d’épuration sont censées rejeter dans le milieu naturel des eaux purifiées selon les normes en vigueur. Lors d’épisodes pluvieux exceptionnels, dans le cas de réseaux séparatifs, les eaux de pluie sont dirigées vers des bassins de rétention (pour être traitées ultérieurement) et la station continue de nettoyer les eaux usées domestiques dont le débit est fixe.

Par contre, s’il pleut beaucoup, les réseaux unitaires saturent et une grande partie des eaux sont rejetées dans la nature sans passer par la station qui ne peut pas faire face à l’afflux. Les coton-tiges, applicateurs de tampons, lingettes, tampons hygiéniques et tous les objets jetés dans la cuvette sont donc directement renvoyés dans les cours d’eau. Ils rejoignent les mers et océans avant de venir s’échouer sur les plages… de perforer ou d’obstruer les estomacs des oiseaux marins !

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :