Déchets brûlés à l’air libre à Arnéguy

mardi 15 novembre 2016 à 09:47 | Publié dans pollution | Un commentaire
Étiquettes : , , , ,

Depuis le printemps 2016, des ordures ménagères sont brûlées en bordure de Nive sur la commune d’Arnéguy au niveau des ventas (voir le signalement sur la carte uramap).

Nous avons signalé cette atteinte à l’environnement aux élus locaux et notamment à Madame la mairie d’Arnéguy, qui au titre d’Officier de Police Judiciaire, est la première autorité compétente pour l’application de la législation relative aux déchets (article L.2212-2 du Code Général des Collectivités Territoriales). Elle a «le soin de prévenir (…) les pollutions de toute nature» et l’obligation légale de faire cesser ces agissements irrespectueux de l’environnement, préjudiciables aux intérêts des riverains et passibles d’amende (450 € pour contravention de 3e classe).

Même si le site n’a pas été nettoyé, il semble que depuis quelques semaines, on ne brûle plus à cet endroit… mais sur la rive opposée !

ordures_ventas_arneguy_nov_2016

Des témoins rapportent même avoir vu des employés des ventas venir déposer des déchets qui sont ensuite incendiés. Cette pollution est d’autant plus incompréhensible que la communauté de communes Garazi Baigorri procède au ramassage des ordures ménagères sur ce secteur.

Voir le reportage consacré au sujet sur France 3 Aquitaine :

france3-surfrider-arneguy

Premier pas vers l’Objectif Zéro Déchet

mardi 25 octobre 2016 à 09:00 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire

dsc_1327

Dans le cadre du lancement de la campagne Objetif Zero Déchet, Surfrider Côte Basque et Bizi! ont proposé ce vendredi, le film Trashed de Candida Bardy, en avant-première au Royal à Biarritz.

Devant un public de 135 personnes, Eric de Surfrider, a présenté la campagne avant le film et invité les gens à rester après le film.

Le film Trashed est assez sombre au début car il parle des dommages causés par les déchets sur l’environnement et la santé, de l’Islande à l’Indonésie en passant par la France et le Liban.

Il parle de la pollution des macro-déchets (cours d’eau jonchés de déchets, pollution sur les plages etc.) mais également de micro-déchets (situés au niveau des gyres océaniques, les fameux  continents de plastique). On y voit des décharges mal gérées et extrêmement dangereuses pour les habitants qui se trouvent à grande proximité. Une solution qui n’en est pas une avec l’incinération des déchets qui réduit leur volume mais augmente leur dangerosité avec des mâchefers toxiques utilisés sur les routes et des dioxines (entre autres) polluant l’air et donc l’eau et le sol avec les précipitations.

dsc_1323

Les images choc des bébés mal-formés dans du formol en Indonésie, conséquence de l’épandage de l’agent orange (contenant de la dioxine) durant la guerre du Vietnam, est peut-être la séquence de trop. Elles révèlent cependant la non-projection dans le temps et des répercussions catastrophiques sur la santé (ici humaine, mais il a été montré un impact sur la fertilité des mammifères marins).

Donc ces images montrent une réalité assez catastrophique, mais sans se mentir tout de même, due à notre manière de consommer et donc de jeter, toujours plus créatrice de déchets qui seront plus ou moins bien gérés par les autorités.

Donc là, on pourrait avoir envie de “jeter” l’éponge et de se dire pourquoi batailler ?! Et c’est là qu’arrive un message d’espoir qui montre qu’il existe des démarches alternatives pour régler le problème.

C’est ici que s’inscrit la démarche portée par la campagne Objetif Zero Déchet (OZD) et, en allant plus loin, la démarche portée par Alternatiba.

Le film terminé, Eric a enchaîné sur la campagne OZD en présentant les visuels.

Ensuite, Léa et Océane de La Vrac Mobile nous ont parlé de leur démarche qui se veut plus respectueuse tant au niveau de la non-création de déchets (on y trouve même du papier hygiénique sans emballage !!) mais également avec la vente de produits bio et locaux !!

Sébastien, créateur de La Juste Dose et de Vracoop de Bidart, a également pris la parole pour appuyer la possibilité de vendre mieux et donc de mieux acheter!

Un intermède avec un petit jeu entre 3 temps a été proposé aux spectateurs. Il a permis de mettre en avant les alternatives à mettre en place au quotidien (comme le geste tout bête de boire de l’eau dans un verre en verre plutôt que d’acheter des bouteilles d’eau, et oui c’est bien une alternative !!). Il a aussi mis en avant que consommer mieux ne voulait pas forcement dire plus cher (1Kg de café What Else coûte environ 60€ alors que vous pouvez trouver du café bio à La Vrac Mobile à moins de 25€ le kilo !)

dsc_1342

Magali pour Bizi a ensuite présenté le document 21 engagements pour changer le monde, pas le climat. Un peu comme à mi-film où on pourrait être pris de désespoir sans savoir quoi faire, ce petit guide propose 21 alternatives à mettre en place dans son quotidien tant au niveau des déchets (le Stop-Pub était mis à disposition sur le stand à la sortie) que sur d’autres thématiques.

Enfin, Jeremie de la Famille (presque) Zéro Déchet, nous a parlé de leur diminution drastique des déchets depuis 2 ans. Il était venu avec leur poubelle : un bocal de confiture équivalent à leur production sur plusieurs mois pour 4 personnes !! Cette diminution passe forcément par un changement de consommation, ceci ayant l’effet positif de relocaliser l’économie. Ainsi, en achetant ses légumes dans une AMAP, vous permettez à un maraîcher d’installer son activité et donc de subvenir aux besoins de son foyer !!

Pour terminer, dans la cadre du lancement de la campagne OZD, la charte des commerçants a été remise à La Vrac Mobile et à Vracoop, 1ers commerçants à nous suivre dans cette aventure, et nous les en remercions!

dsc_1350

Limiter sa production de déchets est possible. Commençons par refuser les emballages surperflus, réduire notre consommation (prêter ou se faire prêter plutôt que d’acheter), réutiliser, réparer et recycler !

Maintenant c’est à nous de jouer ! Ci-dessous vous trouverez les chartes pour les commerçants, les clients et les collectivités, à télécharger, proposer, partager, utiliser :

charte_commerces

charte_clients

charte_collectivites

Soirée Ciné Débat & lancement de la campagne OZD

mardi 18 octobre 2016 à 15:16 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire

Pour le lancement officiel de leur campagne « Objectif Zéro Déchet sur le Pays Basque », l’Antenne Côte Basque de Surfrider et le groupe Zéro Déchet de Bizi ! vous invitent à l’avant-première du documentaire TRASHED de Candida BRADY avec Jeremy IRONS.

14522986_10153916187491129_6970156069673734688_n
Au-delà du constat délivré par le film, associations et acteurs locaux du Zéro déchet, présents lors de cette soirée, apporteront réponses concrètes et recettes ludiques pour réduire nos déchets.
Notre consommation est un vote quotidien qui décide du monde dans lequel nous vivons.

L’Objectif Zéro Déchet souhaite mettre en avant les bonnes pratiques de chacun, pour que ce  »vote » ne soit plus un automatisme mais un acte réfléchi. Nous pensons que notre rapport aux déchets est un bon indicateur de notre rapport au monde.
Le but de cette soirée, à travers jeux, ateliers et discussions, est de vous redonner le goût d’agir et celui d’y croire.

Accueil dès 19h30. Film à 20h
Intervenants: Léa et Océane de La Vrac Mobile et Jérémie Pichon co-auteur avec Bénédicte Mauret de  »La famille presque zéro déchet ».

Bilan du Quik Pro 2016

dimanche 16 octobre 2016 à 17:10 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire

Retour sur le Quiksilver et Roxy Pro France 2016. Comme évoqué dans notre article de la semaine dernière, l’année 2015 nous avait laissé un goût amer. Qu’en est-il de l’édition de cette année ?

Soyons francs, c’est une belle surprise, pour les poubelles ou la dune de réels efforts ont été faits.

Tout d’abord les poubelles, présentes en nombre apparemment suffisant et toujours peu remplies donc disponibles. Les gens ont-ils produit moins de déchets ou le staff a-t-il changé les sacs très souvent ? Nous espérons les deux, preuve que les choses changent. De plus, à plusieurs endroits, le tri était proposé. Ce qui n’est, d’après des témoignages, apparemment pas nouveau mais nous pouvons dire que, bien mis en évidence au milieu de la plage, il était bien visible !!

Pour ce qui est de la dune, les mêmes pancartes que l’année dernière étaient présentes. Mises en place pour la compétition ou peut-être depuis quelques mois (nous ne le savons pas), cette fois les barrières longeant les entrées et la plage étaient renforcées et plus hautes de manière à ce qu’on ne puisse pas les enjamber. Et là où la dune n’est habituellement pas protégée, des barrières métalliques ont été placées et en permanence surveillées par des vigiles. Les rares personnes voulant quand même y monter (à minimum cent mètres de l’évènement, limite à laquelle les barrières s’arrêtaient) étaient repérées par les vigiles et dans la majorité des cas, un coup de sifflet suffisait à les faire descendre. Enfin, le speaker au micro rappelait les consignes de bonnes conduites très régulièrement.

img_3743

Quant aux points négatifs, bien sûr il y a encore des choses à dire, comme la présence des 4×4 et des camions. Pour un tel évènement, nous sommes conscients qu’il est difficile de faire autrement, mais n’est-il pas possible qu’un jour la WSL trouve une solution ? N’est-il pas possible de trouver une solution pour que les camions de matériel restent au bord de la route ? Doit-on vraiment attendre l’invention des voitures volantes électriques pour arrêter d’impacter la plage ?!

En plus des véhicules, la cabane des juges posée tout en haut de la dune était choquante. Comparée à 2015, on a  donc évité le piétinement de dizaines de personnes mais on a rajouté le poids important de cette grosse infrastructure.

Pour les poubelles, nous sommes persuadés que le tri sélectif pourrait être proposé partout au lieu de le mettre en place à quelques endroits et laisser des poubelles « généralistes ».

img_3772

Ainsi nous reconnaissons la bonne volonté des organisateurs et des autorités. L’évènement s’est bien déroulé et a été écologiquement moins impactant que les années précédentes, ce qui est appréciable. Pour ce qui est des 4×4 ou de la cabane des juges, loin d’une image de pratique sportive respectueuse du milieu qui l’accueille (milieu naturel et sauvage qui plus est), il n’est pour le moment sûrement pas envisageable de changer de méthode, mais nous espérons que dans le futur des solutions seront trouvées. Après tout on peut toujours s’améliorer !

Bravo à Carissa Moore et Keanu Asing, les vainqueurs du Roxy et du Quik Pro, et bravo à Tyler Wright couronnée championne du monde avant la fin de saison !

Marche pas sur ma DUNE !

mardi 4 octobre 2016 à 10:36 | Publié dans actions antenne 64 | Un commentaire

Dès aujourd’hui, comme chaque année au mois d’octobre, se déroulera sur les communes de Seignosse-Hossegor-Capbreton le Quiksilver pro France, l’une des onze étapes du championnat du monde de surf. Comme beaucoup, nous avons hâte d’aller voir le spectacle ! Et si l’esprit est au sport et à la fête, cela ne nous empêche pas d’être responsables de nos actes et de protéger l’environnement. Après tout, l’essence même de ce sport est de communier avec la nature. C’est pourquoi nous voulons pointer quelques problèmes de l’édition 2015. Comme nous pouvons le voir sur les images, une mauvaise gestion des déchets sur le site et un grand nombre de spectateurs piétinant la dune étaient à déplorer.

dechets-quik-pro

Même si elles sont ramassées régulièrement, la fréquence n’est pas satisfaisante. Combien de déchets sont enfouis ou transportés par le vent? Est-ce un bon exemple à donner à nos enfants ? Ne parlons même pas de ce que l’on retrouve partout sur la route qui longe les plages de l’évènement. De plus, un tri sélectif serait appréciable !

Quant à la dune, rappelons que cet écosystème est essentiel notamment car il protège l’arrière pays. Son piétinement peut donc avoir des conséquences très importantes. (Déjà que les 4×4 n’aident pas…)

dune-quik-pro

Alors qui incriminer ? La World Surf League(WSL), Quiksilver, les communes qui accueillent la compétition, la préfecture, les pro surfeurs ou les citoyens ?

Là n’est pas la question, c’est à nous tous de faire un effort. Aux organisateurs, aux communes et aux pouvoirs publics de mettre en place des poubelles en nombre suffisant et un ramassage adapté, des pancartes d’informations, des rappels de bonne conduite aux haut parleurs ou encore de mettre en place de la surveillance. Mais aussi à NOUS, simples citoyens, d’adopter un comportement respectable. Après tout est-il difficile de garder son déchet jusqu’à une poubelle utilisable ? Mieux encore, dans une thématique de réduction des déchets, est-il vraiment difficile de venir avec une gourde plutôt qu’une bouteille plastique, un sandwich maison ou un fruit plutôt qu’un paquet de chips et un sac réutilisable plutôt qu’un sachet plastique pour transporter le tout ? Et enfin est-il difficile de s’empêcher de monter sur la dune pour espérer voir les surfeurs de loin alors que, soyons francs, il est très agréable de venir au bord de l’eau pour voir les pro évoluer de près ?!!!

N’oublions pas que préserver notre littoral est dans l’intérêt de tout le monde (niveau plaisir, santé ou économie).

Cette année encore, nous aurons l’œil et n’hésiterons pas à relever les mauvais points ! Nous saurons bien sûr relever les bons points et les efforts éventuels !! N’hésitez pas à nous transmettre vos photos ou remarques pour témoigner !

En attendant, bonne compétition à tous !

Ciné discussion

dimanche 18 septembre 2016 à 14:48 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , ,

twitter

Surfrider Côte Basque propose une soirée ciné-débat autour du film documentaire North of the sun (46 min) déjà projeté dans plus de 80 festivals et qui reçu plus de 20 récompenses à travers le monde.

C’est l’histoire de deux surfeurs qui ont décidé de vivre 9 mois hors du commun. Ils partent vivre sur une île inhabitée au large de la Norvège dans une cabane construite avec des matériaux et du bois flotté qui s’échouent sur le rivage. Les conditions sont rudes mais cette baie lointaine cache quelques unes des plus belles vagues au monde… Un film grandiose !

Jeudi 29 septembre au Le Sélect Cinéma à Saint Jean de Luz. Entrée 5 €
Stand ouvert dès 20h30. Film à 21h.

Discussion à l’issue de la projection autour du thème : Comment adopter un comportement durable et respectueux de l’océan au quotidien. Echange de bonnes idées !

La Nive n’est pas une poubelle ! Même durant les fêtes :)

mercredi 27 juillet 2016 à 18:23 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire

Les fêtes de Bayonne c’est parti ! Mais n’oublions pas que la Nive n’est pas une poubelle, tout comme l’Adour d’ailleurs. C’est le message que vient rappeler cette initiative citoyenne.

zoom20160727_182847

Souvenons nous, malgré la fête, que nos actions, notre consommation ont un impact.Ce qui sera jeté aujourd’hui dans l’eau, dans les égouts, sera demain sur nos plages ou dans l’estomac d’un animal marin. Profitons, mais respectons, réfléchissons aussi, ça peut servir… Peut être que chacun peut trouver des solutions simples pour éviter le gaspillage, la dispersion de polluants dans la nature, favoriser le recyclage. La foulée du festayre laissait ce matin un premier goût amer malgré le passage rapide des techniciens de la ville : gobelets jetables utilisés 2s, emballages plastiques emportés par le vent, bouchons perdus dans la terre, tubes abandonnés au sol, bouteilles d’eau en grande quantité jetées avec reste sans aucun tri,… Du chemin reste à faire…

photo 1

Merci donc à ces deux watermen qui ont bravé le courant en plein coeur de Bayonne en ce premier jour de fête, donnant ainsi l’exemple que chaque citoyen peut agir. Ça fait fait du bien!

Alors n’oubliez pas votre verre réutilisable et un petit cendrier de poche pour les fumeurs.

Et bonnes fêtes !

Collecte du jour

vendredi 1 juillet 2016 à 15:51 | Publié dans actions antenne 64 | 2 commentaires

Ce lundi 1er juillet, l’école Brana de Bayonne s’est rendue sur la plage de la barre pour une collecte de déchets. A la veille des vacances scolaires, la plage avait été déjà complétement nettoyée, seule une petite laisse de mer avait été déposée par l’océan.  A première vue, depuis la digue, aucun déchet n’était visible…photo 1Avec les 110 enfants, nous avons décidé de regarder ça de près et de détailler, tels des inspecteurs, la totalité de cette laisse de mer.

photo 3

Éléments naturels et déchets ont été méticuleusement triés et inventoriés durant 1h00.

photo 1c

Au final, les enfants ont récolté une grande quantité d’emballages plastiques, de petits bouts de plastique, de mégots, de bouts de mousse expansive, de cordes, cordelettes ou fils de pêche, ainsi que les habituels cotons tige, cartouche de chasse, bouteilles en plastique (cf.tableau ci-dessous). Pas moins de 460 déchets juste dans la laisse de mer!

inventaires

bâton sucette 2
bouchons 16
bouteilles 4
briquets 1
canettes 1
cartouches 3
chaussures/semelles 2
cordelettes 53
cotons tige 13
fils nylon 42
médias filtrants 4
mégots 39
mousses 24
emballages plastiques (sacs et autres) 94
plastiques inf 1cm 76
plastiques sup 1cm 49
polystyrène 9
tissus 6
autres 24

L’occasion de discuter autour de ces trouvailles afin d’en comprendre l’origine, l’impact sur l’environnement et réfléchir à la façon de ne pas y contribuer. La plage débarrassée des déchets jusqu’à la marée suivante, les enfants ont pu alors s’adonner à la création d’œuvres de land art avec les éléments naturels qui constituent la base de la vie sur notre littoral.

 

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :