Ciné discussion

dimanche 18 septembre 2016 à 14:48 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , ,

twitter

Surfrider Côte Basque propose une soirée ciné-débat autour du film documentaire North of the sun (46 min) déjà projeté dans plus de 80 festivals et qui reçu plus de 20 récompenses à travers le monde.

C’est l’histoire de deux surfeurs qui ont décidé de vivre 9 mois hors du commun. Ils partent vivre sur une île inhabitée au large de la Norvège dans une cabane construite avec des matériaux et du bois flotté qui s’échouent sur le rivage. Les conditions sont rudes mais cette baie lointaine cache quelques unes des plus belles vagues au monde… Un film grandiose !

Jeudi 29 septembre au Le Sélect Cinéma à Saint Jean de Luz. Entrée 5 €
Stand ouvert dès 20h30. Film à 21h.

Discussion à l’issue de la projection autour du thème : Comment adopter un comportement durable et respectueux de l’océan au quotidien. Echange de bonnes idées !

La Nive n’est pas une poubelle ! Même durant les fêtes :)

mercredi 27 juillet 2016 à 18:23 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire

Les fêtes de Bayonne c’est parti ! Mais n’oublions pas que la Nive n’est pas une poubelle, tout comme l’Adour d’ailleurs. C’est le message que vient rappeler cette initiative citoyenne.

zoom20160727_182847

Souvenons nous, malgré la fête, que nos actions, notre consommation ont un impact.Ce qui sera jeté aujourd’hui dans l’eau, dans les égouts, sera demain sur nos plages ou dans l’estomac d’un animal marin. Profitons, mais respectons, réfléchissons aussi, ça peut servir… Peut être que chacun peut trouver des solutions simples pour éviter le gaspillage, la dispersion de polluants dans la nature, favoriser le recyclage. La foulée du festayre laissait ce matin un premier goût amer malgré le passage rapide des techniciens de la ville : gobelets jetables utilisés 2s, emballages plastiques emportés par le vent, bouchons perdus dans la terre, tubes abandonnés au sol, bouteilles d’eau en grande quantité jetées avec reste sans aucun tri,… Du chemin reste à faire…

photo 1

Merci donc à ces deux watermen qui ont bravé le courant en plein coeur de Bayonne en ce premier jour de fête, donnant ainsi l’exemple que chaque citoyen peut agir. Ça fait fait du bien!

Alors n’oubliez pas votre verre réutilisable et un petit cendrier de poche pour les fumeurs.

Et bonnes fêtes !

Collecte du jour

vendredi 1 juillet 2016 à 15:51 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire

Ce lundi 1er juillet, l’école Brana de Bayonne s’est rendue sur la plage de la barre pour une collecte de déchets. A la veille des vacances scolaires, la plage avait été déjà complétement nettoyée, seule une petite laisse de mer avait été déposée par l’océan.  A première vue, depuis la digue, aucun déchet n’était visible…photo 1Avec les 110 enfants, nous avons décidé de regarder ça de près et de détailler, tels des inspecteurs, la totalité de cette laisse de mer.

photo 3

Éléments naturels et déchets ont été méticuleusement triés et inventoriés durant 1h00.

photo 1c

Au final, les enfants ont récolté une grande quantité d’emballages plastiques, de petits bouts de plastique, de mégots, de bouts de mousse expansive, de cordes, cordelettes ou fils de pêche, ainsi que les habituels cotons tige, cartouche de chasse, bouteilles en plastique (cf.tableau ci-dessous). Pas moins de 460 déchets juste dans la laisse de mer!

inventaires

bâton sucette 2
bouchons 16
bouteilles 4
briquets 1
canettes 1
cartouches 3
chaussures/semelles 2
cordelettes 53
cotons tige 13
fils nylon 42
médias filtrants 4
mégots 39
mousses 24
emballages plastiques (sacs et autres) 94
plastiques inf 1cm 76
plastiques sup 1cm 49
polystyrène 9
tissus 6
autres 24

L’occasion de discuter autour de ces trouvailles afin d’en comprendre l’origine, l’impact sur l’environnement et réfléchir à la façon de ne pas y contribuer. La plage débarrassée des déchets jusqu’à la marée suivante, les enfants ont pu alors s’adonner à la création d’œuvres de land art avec les éléments naturels qui constituent la base de la vie sur notre littoral.

 

Brocante surf 2016

mardi 28 juin 2016 à 06:57 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , ,

Brocante surf Surfrider - édition 2016 - pelouse des Cavalier - Anglet

Puisqu’il nous faut réduire notre consommation de produits neufs, une des solutions est l’achat et la vente de matériel d’occasion. Ainsi, chaque année l’antenne bénévole Surfrider Côte Basque organise sa brocante sur la plage des Cavaliers à Anglet afin de permettre à chacun de vendre ou échanger planches, combinaisons et tout le matériel lié à la pratique du surf.

Ce dimanche 26 juin de 10 à 18h, un large public est venu chercher la perle rare ou trouver la planche qui permettant de débuter, tout en profitant du soleil sur la pelouse des Cavaliers. En plus du stand d’informations sur les actions de Surfrider, tous pouvaient se restaurer et se désaltérer mais aussi rencontrer des acteurs locaux qui font partie d’un monde alternatif au surf des gros 4×4 et des vêtements de marque.

Surfeurs solidaires était présent, recueillant le matériel pour son action à travers le monde d’aide à la création de clubs de surf par les locaux pour les locaux, dans des endroits où d’habitude seuls les touristes profitent des vagues.

L’équipe de Blank Surfshack, avait aussi son bout de pelouse sur lequel elle présentait leurs modèles de planche mais également leur activité principale d’accompagnement à la réalisation d’un surf. Depuis presque 3 ans dans leur local d’Anglet, cette bande d’expérimentateurs furieux transmettent leurs savoirs et leur passion aux curieux qui deviennent vite des accros du pain de mousse et de la résine, repartant avec un modèle unique et une sérieuse envie de recommencer.

Enfin, de nouveaux arrivants dans la région venaient présenter l’idée audacieuse d’un site de location de planches de surf entre particuliers. En effet Sportymap.com fournit à ses membres le moyen de louer et donc d’essayer des planches différentes de celle(s) qu’ils possèdent ou de celles que l’on peut habituellement louer. En plus d’améliorer le surf de chacun, cette initiative va dans le sens d’une réduction de la consommation. Comme le dit un des fondateurs : ‘’ce n’est plus la possession mais l’usage’’ qui doit être à la source de la pratique du surf.

Après une démonstration matinale de Capoeira Anglet, divers artistes se sont succédés pour animer l’après-midi : Après Mali Karma et son hip hop engagé, Penis et son punk enragé, l’après-midi s’est terminé avec Music’n Vox et le groupe de reprises les Valdingos.

Nous nous retrouverons assurément l’année prochaine à la même époque et on l’espère avec le même succès.

Voir l’album photos

Uramap, c’est parti et on vous attend!

dimanche 12 juin 2016 à 21:54 | Publié dans actions antenne 64, écologie, décharges, information générale, innovation, pollution, protection environnement, qualité eau, Uramap | Laisser un commentaire

Samedi 11 juin 2016, à l’occasion de la journée mondiale des Océans, nous étions auprès de Bizi!, Itsas Arima, Pose ta graine, et Ur Tipula pour présenter URAMAP : le collectif d’associations, la carte participative et les actions pour lutter TOUS ENSEMBLE contre les pollutions qui impactent notre territoire.

Uramap , c’est un collectif qui se développe et agit avec l’aide d’une carte interactive hébergée sur le site internet www.uramap.net. L’outil est participatif et public. Il permet de localiser, d’identifier, de médiatiser, d’alerter les pouvoirs publics, dans le but que les pollutions soient supprimées. Il permettra aussi, la mise en place d’autres actions citoyennes.

Les journalistes de la presse, la TV et la radio étaient au rendez vous et ce moment d’échange a révélé la cohérence et l’énorme potentiel de ce projet, qui a besoin aussi de vous !

Rejoignez nous sur www.uramap.net et sur le groupe facebook.

Risque de pollution accru à Hendaye

lundi 6 juin 2016 à 23:22 | Publié dans actions antenne 64, pollution | Laisser un commentaire
Étiquettes : , , , , , ,

pollution_hendaye_station_Armatonde.jpg

pollution_hendaye_station_Armatonde-2

Signalée comme problématique sur la carte participative des pollutions Uramap, la station d’épuration Armatonde (dite aussi des Jumeaux) à Hendaye connait une avarie qui la place de fait hors la loi. L’émissaire qui rejette les eaux traitées dans l’océan a cédé le 10 avril et diffuse maintenant directement dans la falaise à plusieurs dizaines de mètres du rivage (et à près de 100m du niveau de l’eau à marée basse), donc très très loin de ce qu’impose l’article relatif au Rejet des effluents traités des stations d’épuration de la loi française : l’exutoire doit se trouver sous l’eau quelle que soit la marée.

Rencontrés au mois de janvier (lire l’article), le maire d’Hendaye, Kotte Ecenarro et le responsable chargé de l’assainissement à l’agglomération Sud Pays Basque, reconnaissaient la vétusté de la station et la possibilité de rejet d’eau non traité dans l’environnement.

En effet, même s’il existe deux dispositifs pour stocker et réguler les effluents en amont, en cas de pluie intense conduisant à des débits supérieurs à la capacité d’acceptation de l’installation, des débordements ont lieu au niveau du trop plein du bassin Héliomarin vers le ruisseau rejoignant directement la plage, ou par le trop plein du bassin tampon situé en tête de la station qui rejoint l’émissaire des Deux Jumeaux.

Le risque de pollution est donc avéré et a un impact sur la faune et la flore locale. D’autant que, situé à quelques dizaines de mètres de l’espace réservé des Jumeaux, le site accueille de très nombreux goélands qui nichent sur les rochers et viennent se nourrir sur place.

Ajoutons à cela que des eaux non traitées favorisent le phénomène d’eutrophisation, caractérisé par le développement d’algues invasives qui prolifèrent dans les milieux riches en azote et en phosphates.

Si les surfeurs qui fréquentent le spot des Jumeaux peuvent être directement impactés, il y a nettement moins de risque pour les baigneurs sur la plage : la ville d’Hendaye fait réaliser des prélèvement quotidiens au niveau du centre héliomarin (de l’ancien casino et de Sokoburu) et prononce des interdictions temporaires de baignade en cas de besoin.

Malheureusement, les rejets à l’air libre vont se poursuivre pendant de longs mois. Etant donné l’état général de vétusté de l’émissaire, l’idée de le réparer a été abandonné.

Il faudra attendre la validation du projet de réhabilitation complète de la station à l’automne 2016, puis le début des travaux pendant l’année 2017 pour que tout rentre dans l’ordre. Un budget de 2 millions d’euros pour l’émissaire et de 5 millions d’euros pour la station est d’ores et déjà prévu.

Concernant l’émissaire, trois solutions avaient été initialement envisagé :
– le confortement : l’idée a fait long feu, l’émissaire a cédé.
– la réhabilitation avec la difficulté de faire des travaux sur le domaine classé d’Abbadia que traverse l’édifice.
– la réalisation d’un nouvel ouvrage par forage souterrain depuis la station et jusqu’à un point situé loin dans l’océan pour respecter les normes de rejet et de dilution.

Si la volonté de la commune et de l’agglomération de gérer activement le problème de cette station d’épuration est évidente, on ne peut que regretter – une fois de plus – qu’il faille attendre que l’installation dis-fonctionne pour trouver des solutions.

Il va falloir 12 à 24 mois pour que l’émissaire cesse de cracher dans la falaise, c’est inacceptable…

Pour suivre l’historique de ce point de pollution, reportez-vous à la carte Uramap

pollution_hendaye_station_Armatonde-4pollution_hendaye_station_Armatonde-3

Photos : © Jean-Pierre Le Luzien

 

Un nettoyage en profondeur à Socoa

lundi 6 juin 2016 à 20:12 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire

Samedi 04 juin, le CODEP (Comité Départemental) Pyrénées Atlantiques a, comme chaque année, rassemblé tous les clubs de plongée du 64 pour un nettoyage « en profondeur » de la baie de Saint-Jean-de-Luz.

C’est au pied du fort de Socoa, dans les locaux du club Pau Océan, que les bénévoles de Surfrider se sont retrouvés avec une cinquantaine de plongeurs pour partager ce moment convivial autour d’une action utile.

plongeurs

En une petite heure de plongée, le but était de nettoyer une partie de la baie de St-Jean.
Le CODEP ayant fourni à chaque club des filets, épuisettes et parachutes de relevage afin de collecter les détritus, ceux-ci furent ensuite rassemblés près du stand commun CODEP et Surfrider au pied de la tour de Socoa.

Dans le lot, une batterie, des bouts de barques, des lunettes de soleil, des bouteilles en verre et beaucoup de métal. En raison d’autres déchets aperçus en fin de plongée, un deuxième rendez-vous sera sans doute fixé à la fin de l’été pour nettoyer cette zone. La matinée s’est terminée par un apéritif et un casse‐croûte offerts par le CODEP et le Club Pau Océan afin de remercier tout le monde et fêter les 60 ans du club de plongée de Pau.

Pour une protection de l’Océan plus ambitieuse

Pendant la collecte, notre antenne Surfrider Côte Basque a tenu un stand de sensibilisation à la pollution, proposant des solutions alternatives au tout plastique et tout jetable. Nous avons également relayé la pétition du CODEP (ici) pour la création d’une réserve intégrale au sein de l’Aire Marine Protégé (AMP) du Littoral Basque.

Les Aires Marines Protégées avec réserve « intégrale » ont fait leurs preuves à travers le monde, satisfaisant les pêcheurs comme les scientifiques. Alors que l’AMP Pays Basque existe, la résistance de certains acteurs locaux, pour ne pas dire un refus catégorique d’aborder le sujet d’une réserve, bloque aujourd’hui le processus.

Rappelons qu’une réserve intégrale est une zone très réduite, où toute activité humaine – à part scientifique – est interdite. Le but est de permettre aux poissons de se reproduire et de reconstituer peu à peu les réserves halieutiques. Le CODEP 64 propose la zone des Briquets au nord des Jumeaux d’Hendaye, puisque les fonds rocheux y rendent la pêche difficile et que c’est sans doute pourquoi la faune locale a pris l’habitude de s’y reproduire. Ainsi ne resterait qu’à avaliser ce qui est déjà un état de fait.

Rien n’est si simple, en premier lieu avec les pêcheurs, qui ne voient dans cette réserve qu’une contrainte de plus, mais aussi avec les politiques qui ne veulent pas se les mettre à dos.

Un Monde, pas un stock !

La pêche, au même rang que d’autres secteurs de l’économie, est devenue très méfiante. Les petites flottes essaient de survivre entre réglementations, quotas et bateaux de pêche industrielle (responsables des vraies ravages), ce sont des professionnels à fleur de peau qui n’acceptent que difficilement de nouvelles réglementations.

Pourtant, aucune activité économique (agricole, pétrolière, minière etc…) ne devrait décider seule du destin de ce que l’on considère encore trop souvent comme des « ressources naturelles ». Un dangereux terme qui réduit la nature à un stock dans lequel on n’aurait qu’à se servir. Alors que la pénurie menace ou frappe déjà des pans entiers de l’économie – dont la pêche – il est temps d’arrêter de considérer les écosystèmes comme une liste de courses et de bien garder le mot « durable » en tête.

En alliant le convivial à l’utile, cette matinée de collecte de déchets en compagnie de plongeurs a permis de rappeler que les générations futures n’ont pas fini de payer les conséquences de nos modes de vie. Il est évident que désormais c’est dans l’échange, le partage d’expertises et les actions communes que nous avancerons et qu’il faut maintenir le dialogue malgré les à priori et les différences d’opinions, car personne en particulier n’est propriétaire de notre monde, nous le sommes tous collectivement.

récolte déchets

Pour aller plus loin :

La page Facebook dédiée à la réserve marine Basque : ici

Le rapport de l’agence des AMP : ici

Un rapport du bilan environnemental pour les AMP : ici

Un article sur l’impact des AMP : ici

Des encouragements plus responsables pour L’AB !

lundi 30 mai 2016 à 17:21 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire

Notre demande du 7 novembre, d’annuler le lâcher de ballons en l' »honneur » du derby de rugby AB/BO n’avait pas été écoutée ni par la Mairie, ni par le club, laissant s’envoler des centaines de ballons bleus blancs dans le ciel jusque dans les jardins, les champs, les forêts, les rivières, l’océan, … l’estomac d’animaux marins sans doute (voir le signalement de la pollution).

lacher_ballons_gonflables_Surfrider

Cependant la mairie de Bayonne nous signale par courrier qu’elle a entendu notre appel et qu’elle veillera à ce que cela ne se reproduise plus. Elle nous signale aussi que d’habitude, avec des délais plus longs, elle encourage l’utilisation de ballons biodégradables.

Nous tenons à préciser que l’utilisation de ballons dits « biodégradables » ne permettent en rien d’éviter l’impact désastreux sur l’environnement,  notamment dans les océans. En effet, selon un nouveau rapport des Nations Unies sur le sujet : « Les plastiques labellisés comme ‘biodégradables’ ne se dégradent pas rapidement dans les océans« . Pour se dégrader ils doivent passer dans un composteur industriel. « La plupart des plastiques labellisés comme ‘biodégradables’ ne se décomposeront qu’à partir d’une certaine température (au moins 50 °C), qui ne sera jamais atteinte dans les profondeurs d’un océan« , explique Jacqueline McGlade, scientifique au Programme des Nations Unies pour l’Environnement, au Guardian. De plus ces plastiques coulent et ne seront donc pas exposés aux UV, qui auraient pu contribuer à leur dégradation. Ajoutons que les années qu’ils mettront à se décomposer dans l’estomac d’un animal, seront bien trop longues pour mettre fin à son agonie et permettre sa survie. Plus d’informations dans cet article de Le vif.

Arrêtons donc définitivement les lâchers de ballons en plastique – biodégradables ou pas. Polluer ne doit plus être source d’émerveillement. Un grand club sportif et une commune littorale comme Bayonne qui a pour devise « Nunquam polluta » (jamais souillée) devraient en être les messagers et les garants.

 

 

 

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com.
Entries et commentaires feeds.

%d blogueurs aiment cette page :