Echouage imminent du Modern Express

Dimanche 31 janvier 2016 à 09:55 | Publié dans information générale | Laisser un commentaire
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

le-cargo-est-toujours-a-la-derive_3554080_1000x500

© LOÏC BERNARDIN/MARINE NATIONALE

C’est pas drôle (du tout), mais on risque d’avoir de la visite dans les heures qui viennent ! Le Modern Express, un cargo de 156 m de long, dérive couché sur le flanc (voir la vidéo) dans le golfe de Gascogne. Les tentatives de remorquage ont pour l’instant échoué et le navire se rapproche inexorablement des côtes. Il se trouvait dimanche matin à 9h à 116 km à l’ouest du bassin d’Arcachon. Il se déplace à près de 5 km/h et selon les estimations, il pourrait s’échouer entre Hossegor et Saint Jean de Luz d’ici 24h ! A son bord, 3.600 tonnes de bois, des engins de travaux publics et 300 tonnes de fioul.

EDIT : Les dernières infos sur notre fil Twitter @SurfriderBasque. ABONNEZ-VOUS ! https://twitter.com/SurfriderBasque.

Dernière tentative de remorquage lundi matin. En cas d’échec, échouage sur la côte landaise (on parle du secteur Contis / Mimizan). Lire le dernier rapport de la Préfecture Maritime.

CZ_FTJIWYAAwDfT

03.02.16. La prise en remorque du cargo a réussi. Le navire a été tracté et mis à l’abri dans le port de Bilbao.

Mission d’inspection à Hendaye

Dimanche 10 janvier 2016 à 15:11 | Publié dans actions antenne 64 | 1 commentaire
Mots-clés : , , , , ,

Grâce à notre carte participative, nous avons reçu en décembre un signalement de rejets douteux en sortie d’un émissaire dans les falaises à Hendaye. Selon le témoignage, certains jours, ce sont des eaux mousseuses qui s’échappent. Pire encore, parfois, on voit de la matière organique et des déchets (papier, reste de lingettes) sortir directement du tuyau !

Ce dimanche 10 janvier, bien chaussés et habillés, nous profitons des coefficients importants et de la marée basse pour aller jusqu’à l’émissaire de rejet des eaux traitées de la station d’Armatonde à Hendaye. Malgré la pluie, la balade reste magnifique : de la pointe nord de la plage, on se dirige vers les jumeaux, que l’on dépasse en direction de la pointe Sainte Anne en passant de plaques rocheuses en plaques rocheuses. On remarque un blockhaus tombé de la falaise il y a quelques années et, en plusieurs endroits, de gros fûts métalliques. Il s’agit des canons des anciennes forteresses de la seconde guerre mondiale.

A notre arrivée, l’émissaire rejette de l’eau par intermittence. Pas de déchet visible dans le liquide. On en profite pour prélever un échantillon qui sera envoyé à notre laboratoire d’analyse. Nous sommes surpris de voir que l’émissaire rejette les eaux directement aux pieds des rochers, voire sur le sol à marée basse, plutôt qu’en pleine mer. On remarque aussi le piteux état de la canalisation venue des falaises. Il ne serait pas étonnant qu’elle cède dans les années à venir…

Edit du 12 janvier 2016 : à la suite de notre visite, le journal Sud Ouest rapporte que le maire d’Hendaye (lire l’article) a d’ores et déjà « sollicité et obtenu de la part de la Communauté d’agglo Sud Pays basque, dont c’est la compétence, l’inscription d’un premier crédit de paiement de l’ordre de 400 000 euros en 2016 » pour la réfection de la station Armatonde.

Edit du 13 janvier 2016 : nous avons rencontré le responsable chargé de l’assainissement au sein de l’Agglo Sud Pays Pasque, en charge de la station d’épuration. Nous nous sommes aussi longuement entretenu avec le maire d’Hendaye, Kotte Ecenarro. Enfin, nous sommes retournés sur place en compagnie de journalistes de France 3.

Aujourd’hui encore, l’émissaire crachait une eau plutôt claire, même si on note la présence de résidus de fibres textiles (lingettes ?) accrochés sur les rochers avoisinants.

Concernant la station d’épuration, les rejets sont conformes aux normes en vigueur aux dires de l’agglomération et de la Lyonnaise des Eaux. Cependant, le responsable de l’assainissement et le maire reconnaissent que l’installation présente des points de vétusté, que la population (et donc la charge d’eaux à traiter) est en augmentation sur le secteur et que les technologies ont évolué depuis la mise en service de la station d’Armatonde. Ils reconnaissent aussi, qu’ici comme ailleurs, en cas de fortes précipitations, des eaux peuvent être rejetées dans le milieu naturel peu ou pas traitées. L’impact semble strictement local, puisque les analyses de l’Agence Régionale de Santé ne font apparaitre aucun dépassement sur les analyses effectuées pendant la saison estivale 2015 (entre le 18 mai et le 21 septembre). La plage d’Hendaye n’a cependant été interdite à la baignade de façon préventive que les 14, 16 et 17 juin.

Après le vote d’un crédit de 400 000 € en 2016 servant à financer les études de réalisation, des travaux de rénovation sont prévus en 2016 et 2017 pour un montant total de 7 millions d’euros. Il s’agit de rénover la partie de traitement primaire, d’ajouter une phase de traitement tertiaire (plus d’info sur les phases de traitement), de requalifier deux bassins en zone de stockage d’eau à traiter et de rénover l’émissaire de rejet.

Ces travaux feront suite à de premiers aménagements effectués en 2013 : construction d’un bassin de rétention sous le parking du centre héliomarin, couverture de la zone de stockage des boues) et détournement vers Urrugne des eaux du quartier Mentaberri (6 000 eq habitants) pour soulager la station.

En conclusion, s’il existe des rejets hors normes comme celui observé par le lanceur d’alerte et signalé sur notre carte participative des pollutions, il semble évident que les gestionnaires et les autorités compétentes travaillent à les supprimer.

Dans tous les cas, ce dossier est un bon exemple de la problématique de la pression humaine sur le milieu naturel dans une région qui attire de plus en plus de monde…

station_epuration_armatonde_Hendaye_Surfrider

Surfrider côte basque au village mondial des alternatives de Montreuil

Mardi 1 décembre 2015 à 20:22 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire
Mots-clés : , , , ,

montreuil_cop21_village_alternatives_Surfrider

Nous étions à Bayonne en 2010 et 2013 pour les premiers villages Alternatiba. On sera à Montreuil ce week end des 5 et 6 décembre 2015 aux côtés de Surfrider Paris pour tenir un stand sur le village mondial des alternatives. Vous êtes dans le coin, passez nous voir !

En pleine COP21, le Village Mondial des Alternatives sera une grande fête populaire des alternatives individuelles, collectives et territoriales au changement climatique et à la crise écologique et énergétique. 11 quartiers thématiques présenteront près de 300 alternatives venues de 20 pays différents !

Plan du village (on sera dans l’espace « eau » (n°8)
Programme du week end

Stand au marché d’Hendaye

Mardi 24 novembre 2015 à 08:07 | Publié dans actions antenne 64 | Laisser un commentaire
Mots-clés : , , , ,

reduction_dechets

Depuis plusieurs mois, nous sommes associés à la commune d’Hendaye pour préparer l’entrée en vigueur de la loi interdisant l’utilisation des sacs plastiques à usage unique au 1er janvier 2016. Dans ce cadre, samedi 28 novembre, pendant toute la matinée, nous tiendrons un stand sur le marché Sokoburu, en compagnie d’ambassadeurs du tri de Bil Ta Garbi (l’organisme charger de traiter et de valoriser les déchets dans près de 200 communes du Pays Basque).

logo_serdCette action s’inscrit dans le cadre de la semaine européenne des réduction des déchets (du 21 au 29 novembre 2015). Il s’agit d’expliquer une fois encore que «le meilleur déchet est celui qu’on ne produit pas» et d’inciter commerçants et citoyens à prendre de bonnes habitudes pour pour consommer mieux, réutiliser souvent et recycler le plus possible !

Nous viendrons à Hendaye porteurs de solutions concrètes à mettre en œuvre au quotidien et d’alternatives au tout plastique (jetable).

Venez nous nous voir, prendre des idées, en apporter… Et informez-vous dès maintenant en consultant le site dédié à l’opération : www.reduisonsnosdechets.fr

Edit (1er décembre) : voir les photos et lire l’article du journal Sud Ouest

Lâcher de ballons = pollution !

Lundi 9 novembre 2015 à 08:25 | Publié dans pollution | 1 commentaire
Mots-clés : , , ,

lacher_ballons_gonflables_Surfrider

Samedi 7 novembre nous apprenions le lancement de plusieurs centaines de ballons baudruche le lendemain à midi en l’honneur du derby de rugby entre l’Aviron Bayonnais et le Biarritz Olympique. Conscients de l’impact environnemental que pouvait avoir ce lâcher, nous avons essayé d’attirer l’attention de l’Aviron Bayonnais et de la mairie de Bayonne en communiquant massivement sur les réseaux sociaux à l’aide d’une courte bande dessinée humoristique.

Malgré une diffusion importante sur Twitter, Facebook, sur le site officiel de la ville de Bayonne et sur les réseaux sociaux de médias locaux, le lâcher de ces migrateurs nocifs bleus et blancs a bien eu lieu.

A l’heure où les sacs plastiques vont être interdits, où on incite les gens à trier leurs poubelles en faisant appel à leur citoyenneté, où on a pris conscience du drame environnemental qu’étaient les continents plastiques, on aurait pu imaginer des ballons qui flottent au dessus du sol, retenus par une ficelle, au lieu de les lâcher dans la nature, au gré du vent. Une explication de quelques secondes pour les gens présents n’aurait pas gâché la fête… Au contraire même, cela aurait été acte de sensibilisation.

Certains diront, «ce n’est pas bien grave, il y a pire !» En effet, mais comment s’émerveiller devant des ballons qui, on le sait, finiront leur course dans la nature et pourront potentiellement mettre fin à la vie d’animaux. La plupart de ces ballons, gonflés à l’hélium, sont montés dans les airs à quelques kilomètres de haut, puis ont explosé en fragments retombant alors sur terre ou en mer. Quelques uns se seront dégonflés et gisent maintenant dans un périmètre proche, dans les champs, accrochés à un arbre, ou flottant dans l’eau.

Pour mémoire, selon un rapport de l’IFREMER datant de 2010, chaque année, 1 million d’oiseau et 100 000 tortues de mer meurent après ingestion ou enchevêtrement dans les déchets plastiques et 267 espèces sont touchées par ce fléau.

Guillemot-ballon-gonflable
Guillemot retrouvé mort, entravé par un ballon. Photo: Richard Gilbert
Latex-Balloon-fragment-in-stomach-of-green-turtle
Fragments d’un ballon de latex dans l’estomac d’une torture verte trouvée du côté de Blackpool en Angleterre. Photo: Rod Penrose, Marine Environmental Monitoring, UK CSIP

Pour en savoir plus sur les méfaits des ballons gonflables dans l’environnement, vous pouvez consulter le site (en anglais) balloonsblow.org

Décharge de Bordes : une plaie béante prête à se déverser dans le Gave

Mardi 13 octobre 2015 à 06:26 | Publié dans pollution | Laisser un commentaire
Mots-clés : , , , , , ,

decharge-bordes-1

Alors que des citoyens vont se mobiliser une fois encore le samedi 17 octobre (lire l’article à ce propos) pour nettoyer les berges du gave de Pau en aval de la décharge de Beaucens, une autre un peu plus loin attend son tour pour se laisser emporter par les prochaines crues. A Bordes, le cours d’eau attaque déjà la décharge (voir l’album photo) : « les récentes crues ont emporté les rochers qui protégeaient les berges. Mais dans le quartier du Saligua, près de l’usine Turboméca, le courant grignote le talus où l’on aperçoit les couches de déchets qui se déversent dans l’eau », peut-on lire dans le quotidien La République des Pyrénées en avril 2014.

decharge-bordes-2

Cette décharge, ouverte en 1950 et fermée en 1998 et référencée dans la base de données officielle du ministère (BASOL) comme un site d’enfouissement d’ordures ménagères contient aussi des déchets industriels comme le montre ce bout de ferraille signé Turboméca trouvé sur place.

Si le problème est connu depuis plus de 10 ans, l’inertie est de mise : l’ensemble des pouvoirs publics locaux et les représentants de l’état connaissent le problème, des crédits ont même été votés… Mais rien ne bouge. Si ce n’est les citoyens qui s’organisent (collectif Le Plastique ça me gave). Une pétition a été rédigée mais le temps passe et la saison des crues revient. Croiser les doigts jusqu’en mars 2016 suffira t-il ? Attend-on un nouveau drame comme à Beaucens où 40 000 tonnes de déchets se sont déversés dans le Gave de Pau pour agir… trop tard ?

Malheureusement, « Bordes n’est pas un cas isolé. D’anciennes décharges ont été mises à jour par le gave à Coarraze, à Pau, et deux à Jurançon », comme l’écrit La République des Pyrénées.

Faut-il rappeler que le gave de Pau se jette dans l’Adour pour terminer dans l’océan à Anglet…

Nettoyage des berges du Gave de Pau

Vendredi 9 octobre 2015 à 06:58 | Publié dans décharge de Beaucens | Laisser un commentaire
Mots-clés : , , , , , , , , , ,

nettoyage_gave_pau-2

Que ce soient les restes de l’ancienne décharge de Beaucens ou l’irresponsabilité de certains au quotidien qui continuent d’utiliser le milieu naturel comme une poubelle, toujours est-il que les berges du Gave de Pau sont encore pleines de plastiques.

nettoyage_gave_pauSamedi 17 octobre prochain, à partir de 8h30, participez au nettoyage organisé sur les communes de Montaut, Lestelle-Bétharam et St-Pée-en Bigorre. Rendez-vous au parking du pont des Grottes. Pour faciliter l’organisation, vous pouvez vous inscrire dans les mairies des trois communes, ou par SMS au 06 15 08 75 98.

Cette action s’inscrit dans la continuité de celles organisées depuis plus d’un an par un collectif de citoyens et de sportifs pratiquant le cours d’eau, mais aussi des élus locaux.

Rappelons les nettoyages précédemment effectués il y a un an et au printemps dernier avec le soutien de l’antenne Côte Basque de Surfrider, la mobilisation des communes sus-citées, le syndicat mixte du Haut Lavedan. Sans oublier les initiatives personnelles originales comme celle mise en place par Bruno, moniteur de rafting qui a mis au point un système fixe de filet suspendu qui attrape les déchets au milieu du cours d’eau (voir la vidéo ci-dessus).

Et pour éviter au maximum la production de déchets, préférez le vrac aux produits sur-emballés, favorisez les contenants réutilisables et évitez tous les emballages à usage unique. Enfin, n’oubliez pas de réutiliser et recycler tout ce qui peut l’être !

Vivre sans sac plastique : Hendaye s’engage avec Surfrider

Jeudi 1 octobre 2015 à 07:58 | Publié dans sac plastique | 2 commentaires
Mots-clés : , , , ,

Meduse_210x280_FR.eu

Le premier janvier 2016, une partie des sacs plastiques à usage unique vont enfin être bannis des commerces. C’est la loi qui l’impose, mais les habitudes sont profondément ancrées. Il va falloir s’adapter. Alors autant commencer maintenant !

non_aux_sacs_plastique_SurfriderDans le cadre de la campagne « Non aux sacs plastiques » initiée par Surfrider Foundation Europe, trois administrés de la commune d’Hendaye ont mobilisé leurs élus afin d’engager la ville dans une démarche active pour bannir l’usage des sacs plastiques.

La commune d’Hendaye, dans le cadre de son Agenda 21, a dit «oui» et s’est rapprochée de l’antenne Côte Basque de Surfrider pour trouver des solutions concrètes.

Pendant plusieurs mois, nous avons réfléchi à un questionnaire à soumettre aux hendayais. L’objectif est de pouvoir connaitre leurs pratiques en matière de sacs plastiques à usage unique, leur usage du plastique en général, et les solutions de consommation responsable qui existent localement (l’achat en vrac par exemple).

Voilà maintenant venu le temps de diffusion du questionnaire. Vous faites (régulièrement) des achats sur la commune d’Hendaye ? Nous vous remercions de compléter l’enquête disponible ici. Ça ne prend que 3 min 52 environ !

Le temps d’enquête dure jusqu’au 20 octobre 2015 pour pouvoir présenter les résultats aux commerçants d’Hendaye début novembre qui se rendront compte des pratiques réelles et des intentions des consommateurs pour vivre sans sacs plastiques.

L’objectif suivant sera de mettre en œuvre des bonnes pratiques pendant la semaine européenne de réduction des déchets du 21 au 29 novembre 2015 qui servira de test grandeur nature.

Vous l’avez compris, le projet est novateur et ambitieux. Nous sommes heureux de le mener dans le concret avec une commune locale qui s’engage. C’est le moment d’être créatif pour imaginer des solutions, de partager des trucs et astuces, et ensemble de trouver le moyen de se passer de ce satané sac plastique !

Vous habitez à Hendaye, remplissez le questionnaire ! Dans tous les cas, faites passer l’info et parlez de ce projet autour de vous pour que d’autres communes, citoyens et consommateurs s’engagent un peu partout…

Page suivante »

Propulsé par WordPress.com. | Thème Pool.
Entries et commentaires feeds.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 44 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :